MLC : tirs à balles réelles !

0
33

La guerre continue au Mouvement de Libération du Congo(MLC) 48 heures après la décision de déchéance de son Secrétaire général, François Muamba Tshishimbi, par le Collège des Fondateurs.
En effet, à l’issue d’une rencontre tenue hier mardi 19 avril 2011 à la résidence de François Muamba, des élus de ce parti, députés nationaux et sénateurs compris, ont pris l’option de rejeter non seulement cette décision, mais encore de la qualifier d’«illégitime et d’illégale ». Sans prendre des détours ni mettre des gants, ces élus, par ailleurs signataires du mémorandum du 30 mars dernier adressé au Secrétariat général du MLC, considèrent toujours François Muamba comme faisant fonction et par conséquent attendent de lui une réponse à leurs désidérata. D’où le maintien des revendications exprimées depuis 3 semaines parmi lesquelles la convocation d’un Congrès devant examiner les grands enjeux électoraux actuels.

Face à la cacophonie qui règne au sein du MLC, les pétitionnaires ont souligné hier qu’il n’existe pas d’aile dans le parti. Albert M’Peti a à cette occasion appuyé même que la seule légitimité se trouve du côté du SG, François Muamba. Pour lui, la convocation de la réunion du lundi 18 avril dernier mettant fin aux fonctions de l’actuel numéro 1 du parti s’est faite en toute illégalité. La personne qui l’a convoquée (Thomas Luhaka Losendjola, Secrétaire général adjoint du MLC NDRL) n’a pas qualité et ses décisions sont nulles et de nul effet. Concernant la signature par procuration apposée par le leader du parti Jean-Pierre Bemba, l’élu de Maï Ndombe s’est posé tout haut la question de savoir si le président national avait la position de signer un tel document. « Ce sont des zélés qui l’ont fait en son nom ! » a-t-il tranché, avant d’appeler les autres cadres du parti à revenir à la raison afin d’examiner les revendications légitimes contenues dans le mémo et de mettre en ordre de bataille la deuxième force politique de l’opposition parlementaire.

Des signatures invalides 
Outre l’énorme gaffe commise par JP Bemba en signant ce document alors qu’il est juridiquement incompétent du fait de sa situation de détenu à la Haye (Pays Bas), de nombreux observateurs ont relevé, depuis sa publication, d’autres entorses tendant à le décrédibiliser. Parmi les plus grandes, on note la signature apposée par Paul Musafiri, actuellement reconnu comme magistrat dans la province cuprifère du Katanga. Cette imprudence risque non seulement de produire des conséquences incalculables et néfastes pour son auteur, mais encore sur l’ensemble du groupe si l’escalade verbale se poursuit jusque devant les Cours et tribunaux. Toutefois, le MLC s’achemine inéluctablement vers une impasse qui risque de présenter, dans les prochains jours, ce scenario tant redouté. Affaire à suivre.

Tshieke Bukasa                 

COMMUNIQUE DE PRESSE
Nous, Députés Nationaux et Sénateurs, membres du Mouvement de Libération du Congo « MLC », signataires du Mémorandum adressé au Secrétariat Général du Parti en date du 30 mars 2011, réunis ce mardi 19 avril 2011, pour faire le point sur la suite réservée aux revendications soulevées dans ledit Mémorandum,
Après échange de vues, faisons la déclaration suivante:

1. Nous réaffirmons une fois de plus que le MLC demeure un patrimoine commun, un parti national et démocratique. Il reste ainsi un lieu privilégié et par excellence où doit régner le respect des règles de droit, sans complaisance ni faux-fuyants ;

2. Alors que nous attendions les réponses appropriées à nos revendications contenues dans le Mémorandum, notamment, la convocation du Congrès du MLC, en vue de la désignation, à tous les niveaux, des candidats aux prochaines élections, nous sommes surpris d’apprendre que le Secrétaire Général, l’un des destinataires dudit Mémo serait destitué par le Collège des Fondateurs convoqué au mépris des dispositions statutaires et réglementaires du MLC ;

3. Nous affirmons par conséquent que cette décision est nulle et de nuls effets par défaut de qualité de celui qui a convoqué le collège des Fondateurs ;

4. Soucieux de sortir le Parti de l’impasse, nous lançons de nouveau un appel à tous les autres collègues et cadres du parti de s’inscrire dans notre démarche salvatrice pour le MLC,

5. Nous réitérons notre confiance au Président National Jean Pierre BEMBA et au Secrétaire Général François MUAMBA TSHISHIMBI, Président ai de qui nous continuons à attendre la suite à nos revendications.

AVEC DIEU, NOUS VAINCRONS.

LEAVE A REPLY

*