MLC : les bembistes donnent de la voix

0
107
Un groupe des  sympathisants, cadres et militants   du MLC, se réclamant  des bembistes purs et durs  viennent de mettre sur pied une plate forme politique dénommée  Coordination nationale des bembistes « CNB ». Le lancement officiel du CNB a eu lieu le samedi 30 juin 2012 au siège de l’Interfédérale du MLC à Kasa-Vubu.
Désiré Mbonzi est le coordonateur du CNB. Deux compagnes  de première heure de Bemba  aujourd’hui vieillies et une trentenaire  chargé de  la communication au  MLC  pendant le maquis  sont aussi membres de cette coordination.
Et comme preuve de leur soutien moral au CNB, quelques bonzes du MLC, entre autres Thomas Luhaka, Gerengbo,  étaient à la cérémonie inaugurale de la plate-forme.
« Nous avons mis en place le CNB pour monter des stratégies censées aboutir à la libération de Jean-Pierre Bemba, emprisonné injustement à la Haye. Notre plate-forme vient appuyer le MLC, reconnu comme force politique de changement. Et ceci pour amener l’alternance dans le gestion de la res publica en RDC », a fait savoir Mbonzi dans son mot de circonstance.
Connu pour sa fluidité verbale, il s’est illustré également  par des chansons à la gloire de Bemba.
Thomas Luhaka a appelé les militants au rassemblement et  à l’esprit de solidarité. «Cela va nous  permettre de sortir du retranchement et d’aller à la conquête du pouvoir dans toute sa plénitude. Le MLC n’est pas un parti tribal», a-t-il souligné avec force. «Il a son idéologie qui se résume dans le bien être de la population».
«Le MLC doit être un parti national et non un parti des frères d’un même coin».  Et d’ajouter  que Jacques Bemba, frère biologique du Chairman, a traversé la rue avec armes et bagages. Il est allé du côté de ceux qui ont comploté contre son frère incarcéré aujourd’hui à la Haye.
Le président de l’Interfédérale a plaidé pour la poursuite  du combat devant aboutir à la libération de leur leader. Le bembisme est un état d’esprit fondé sur le sacrifice et l’abnégation pour l’intérêt de la communauté, a ajouté Gerengbo.
 
                      Jacques Kashala  
(stagiaire de l’Ifasic)

LEAVE A REPLY

*