Des missionnaires occidentales à la rescousse des handicapés de Tshangu

0
84

L’Eglise de Jésus Christ des Saints des derniers jours « EJSDJ » vient, par le biais de son département des aides humanitaires, de retaper le bâtiment d’une ong située sur l’avenue Lukusu, à Ndjili et dénommée ASPA (Association pour la promotion des personnes avec handicap).
La missionnaire portugaise Grada et sa collègue canadienne Delisle qui ont coordonné ce projet d’aide aux handicapés, se sont rendues hier jeudi 5 mai 2016 à Ndjili pour inaugurer le nouveau bâtiment de l’ong ASPA. Hormis la réfection des locaux, l’EJSDJ a donné aux handicapés d’ASPA huit machines à coudre de marque Singer et dix tables.

Débordant de joie, le coordonnateur de l’ong s’est dit honoré de la présence de leurs hôtes sur l’avenue Lukusu. Il a remercié chaleureusement Grada et Delisle pour leur avoir donné un coup de pouce. Leur structure associative totalise 26 ans d’existence et a bénéficié dans le passé de l’assistance du PNUD, de l’Oxfam….
C’est en 2011, a révélé Mayemba, que leurs partenaires de l’EJSDJ les ont aidés à avoir des latrines appropriées pour les personnes avec handicap.
Et d’ajouter que cinq ans plus tard, ces missionnaires viennent de réfectionner les locaux de leur ong.
Intervenant à tour de rôle, les deux missionnaires ont félicité leurs hôtes et l’entrepreneur commis à la construction des locaux pour avoir rempli leurs engagements respectifs. Elles ont fait savoir qu’avec la
construction du bâtiment pimpant neuf, l’EJSDJ vient d’aider leurs hôtes à franchir un premier pas important.
Et les personnes avec handicap d’ASPA ont l’obligation de tout mettre en œuvre pour aller toujours de l’avant, a fait remarquer Grada. Les deux missionnaires ont dit aussi qu’elles apprécient le travail qu’abat l’ong pour permettre aux handicapés d’apprendre un métier et de se prendre en charge.
Appelée à quitter Kinshasa ce vendredi 6 mai 2016, la Canadienne
Delisle a affirmé avoir été toujours passionnée pour l’Afrique. Déjà
enfant, a-t-elle précisé, elle pensait à l’Afrique. «Le Congo restera
mon pays d’adoption, a conclu cette missionnaire».
ASPA, a précisé Percy Mayemba, encadre des handicapées dans les
domaines tels que la coupe couture, l’informatique, l’alphabétisation,
la reliure.
Il a ajouté que lui et ses pairs ont contacté un  frigoriste  pour
former des jeunes dans le domaine du froid domestique et que la
quasi-totalité des apprenants et des formateurs d’ASPA habitent
Tshangu.
Alpha Kimbilu est l’adjointe de Mayemba, Kinioko Sala s’occupe de la reliure.
A la question de savoir comment lui et ses amis ont mis en place leur
ong, Mayemba a laissé entendre qu’il a terminé ses études au centre
Kikesa à Livulu. Il est céramiste de formation. Confronté au problème
de l’emploi, il s’est tourné vers ses compagnons d’études et leur a
fait voir la nécessité de mettre sur pied une ong.
Jean-Pierre Nkutu