Mise en place de nouvelles provinces : le Haut Uélé sort du bois

0
756

carte rdcLa troisième réunion d’échange et de partage d’informations sur la nouvelle province du Haut Uélé a vécu et s’est clôturée hier par une série des recommandations à soumettre aux députés provinciaux, aux candidats, aux ressortissants de cette nouvelle province et à l’autorité morale qui n’est autre que l’actuel président de la République.

A ce jour, l’on dénombre près de 124 candidats au poste de gouverneur, dont six se sont déclarés hier dans la salle des réunions de l’hôtel Invest, qui abrite depuis bientôt quatre mois les rencontres des ressortissants de cette province du Haut Uélé. Parmi les candidats déclarés, l’on signale Joseph Bangakya, qui n’est plus à présenter car cet homme a déjà fait parler de lui pour avoir démissionné avec fracas de son poste de vice-gouverneur pendant le système de  1+4.

 

De nombreuses personnalités du monde politique ont rehaussé de leur présence  cette manifestation, dont entre autres le Dr Jean-Pierre Lola Kisanga, rapporteur- adjoint du Bureau du Sénat et ancien haut cadre du RCD, Geneviève Inagosi, ancienne ministre du Genre et de la Famille dans le gouvernement Matata 1 et députée nationale du Haut Uélé, Bulupiy, député national, Dieudonné Lokadi Mogha, directeur général de la Direction Générale des Impôts et Xavier Bonane Ya Ngazi, Secrétaire général du Gouvernement et Co-modérateur de ces rencontres depuis leur démarrage.

Selon Xavier Bonane Ya Ngazi, ces rencontres ont pour but de présenter des recommandations à soumettre aux députés provinciaux qui sont du reste des électeurs patentés pour ces élections de gouverneur et vice-gouverneur. Leur doyen n’est autre que l’unique opposant dans cette assemblée provinciale et qui va jouer le rôle ingrat de président du Bureau Provisoire en vue de procéder à l’élection du gouverneur et son adjoint, a indiqué Xavier Bonane Ya Ngazi.

Ayant pris acte de la dénomination de ces réunions, à savoir Forum pour le développement du Haut Uélé, les participants ont alors attaqué l’examen des objectifs spécifiques tels que présentés lors de la deuxième réunion tenue  le 24 avril dernier toujours dans la même salle de l’hôtel Invest. Notamment analyser les situations et mettre en place des stratégies d’accélération du développement politique, économique, social et culturel de la nouvelle province; ccnstituer une base des données socio-économiques et professionnelles, déterminer les critères de base à remplir par tout candidat aux fonctions politiques administratives et mettre à la disposition des autorités provinciales élues le cahier des charges et les priorités de développement les missions confiées et sanctionner en cas de besoin.

En ce qui concerne les critères du futur dirigeant, les participants à ce forum ont arrêté quelques-uns, à savoir faire montre d’un esprit pionnier et missionnaire, rassembleur, téméraire, caractérisé par l’intégrité morale, esprit de non conflictualité horizontale et verticale, exempt d’antécédents politiques.

F.M.