Mise en place de la CENI : les acteurs sociaux se font des soucis pour le genre

0
38

Réunis en date du 23 novembre 2010 au Rodhecic pour examiner le processus électoral en RDC plus précisément la mise en place de la CENI, les organisations membres du Cadre de Concertation de la Société civile « Cdce » se sont réjouies de la tenue de la réunion interinstitutionnelle du 11 novembre 2010  à Lubumbashi. Mais aussi de la désignation des 7 membres du bureau de la CENI. Toute fois, elles  déplorent le fait que les forces politiques de l’opposition et de la majorité n’aient pas suffisamment  pris en compte les  propositions relatives à la représentativité nationale dont celle du genre. 

            Le Cdce recommande donc à l’Assemblée Nationale de tenir compte, lors de l’entérinement des membres du bureau de la CENI, non seulement  des exigences relatives à la neutralité, à la compétence des principaux animateurs de l’organe cité ci-haut  mais aussi de la représentativité du genre.

            Les acteurs sociaux du Cdce recommandent aux décideurs de considérer comme une nécessité et une urgence le passage de la CEI à la CENI. Les opérateurs politiques doivent  développer un dialogue   constructif avec les animateurs du milieu associatif, lit-on également dans le communiqué de presse reprenant les grandes lignes de leur réunion. Le communiqué en question nous est parvenu le mercredi premier décembre 2010..   Il a été  signé par le point focal du Rodhecic,  Jean Baptiste Ndundu.

            Le Cdce regroupe une vingtaine d’ong : le Rodhecic, le Gat, le Conafed, Woppa, la Linelit, le Raf, le Renadhoc… 

Jean- Pierre Nkutu

LEAVE A REPLY

*