Ministres et Gouverneurs/Députés au pouvoir

0
30

Selon une disposition du Règlement intérieur de l’Assemblée Nationale, les députés dont les mandats ont été validés hier et qui tombent sous le coup de l’incompatibilité – ministres, gouverneurs de provinces, magistrats, membres de cabinets politiques – sont appelés à démissionner des postes qui posent problème. L’on ne peut que déplorer, à ce propos, la complaisance du législateur congolais, qui a laissé à cette catégorie de citoyens la latitude de se porter candidats aux mandats publics sans avoir au préalable démissionné.

Ainsi, sous le prétexte d’expédier les affaires courantes, ministres et gouverneurs de provinces notamment vont expédier les affaires courantes, sous leur double casquette de députés et de membres du gouvernement central ou des gouvernements provinciaux. Les Congolais vont avoir affaire à un décor spécial où ministres et gouverneurs de provinces auront à prester à la fois comme gestionnaires des affaires publiques et contrôleurs de leurs propres actes de gestion.
S’agissant des ministres-députés, il faut compter deux à trois mois de cumul de fonctions d’ici à l’investiture du nouveau gouvernement. Point n’est besoin d’imaginer la gêne que pourrait causer à l’Assemblée Nationale l’examen des dossiers où seraient impliqués ses propres membres.

Pour ce qui est des gouverneurs-députés, leur statut de cumulards pourrait persister jusqu’en 2013, si l’on en croit le ministre Lambert Mende, qui a révélé tout récemment que le gouvernement congolais n’avait pas les moyens d’organiser les élections législatives provinciales cette année. Or, sans l’arrivée de nouveaux députés provinciaux et la mise en place de nouvelles assemblées provinciales, les chefs des exécutifs provinciaux seraient en droit de jouer les prolongations jusqu’à nouvel ordre.
Ainsi, à la faveur de l’amendement de la Constitution en janvier-février 2011, le mandat de député national est devenu un authentique fond de commerce. Car, en principe, ministres-députés et gouverneurs-députés devraient être rémunérés doublement par le Trésor public.

Kimp

LEAVE A REPLY

*