Le ministre de la Santé publique confirme la 3ème conférence nationale

0
187

Félix_KABANGE_ministre_sante_rtmLa 3 ème Conférence nationale pour le repositionnement de la planification familiale se tiendra dans la capitale Kinshasa, du 3 au 5 décembre prochain.

 Déjà livrée lundi au cours d’une journée d’échanges, la nouvelle a été confirmée le mercredi 12 novembre 2014, au cours d’une conférence de presse animée par le ministre de la Santé publique, Dr Félix Kabange Numbi, à l’auditorium du Kempiski Fleuve Congo Hôtel de la Gombe.

            Et ce, en présence des membres du gouvernement dont la ministre de la Justice et Droits humains représentant sa collègue du Genre, Famille et Enfant, du vice-ministre du Plan , Saddock Bigaza, la représentante de l’Usaid en RDC, de la représentante résidante de l’UNFPA en RDC, ainsi que des partenaires.

            Il a indiqué que cette 3 ème conférence a comme thème principal: « Planification Familiale, pilier du développement socio-économique de la RDC ».

            Les objectifs visés par celle-ci sont : faire de la planification familiale, une intervention stratégique pour l’émergence de la RDC à l’horizon 2030, d’augmenter la visibilité de la planification familiale, afin d’attirer davantage de financements du gouvernement et des bailleurs de fonds en santé, de mobiliser davantage les autres partenaires du secteur privé et des confessions religieuses et enfin de mettre un accent particulier sur l’accès des jeunes aux services de planification familiale.

            Le ministre a aussi signalé que trois sous-thèmes vont être débattus au cours de cette conférence, notamment planification familiale et dividende démographique, jeunes et planification familiale et enfin, planification familiale, secteur privé et religion.  Le ministre de la Santé a indiqué que le dernier rapport d’enquête qui vient d’être publié montre que la situation de la planification familiale est faible en RDC. 90 % des femmes et 95 % d’hommes connaissent au moins une méthode contraceptive moderne.

            A en croire Félix Kabange, ces résultats d’enquête contrastent avec le niveau d’utilisation des contraceptifs. Avant de déclarer que la conférence de 2009, a abouti à de recommandations et la mise en place du comité technique multisectoriel permanent sur la planification familiale (CTMP) qui regroupe en son sein, plusieurs ministères dont ceux de la Santé, du Plan, de la Jeunesse, Sports, Culture et Arts, les Ongs ; ainsi que des associations professionnelles.

            Il a souligné que ce cadre a permis l’engagement du gouvernement en faveur de la planification familiale, l’allocation d’un fonds pour l’achat des contraceptifs, la proposition de loi sur la planification familiale, le lancement du plan stratégique national de la planification familiale, etc.

            Enfin, Félix Kabange a signalé que cette conférence sera précédée d’une pré-conférence de 50 jeunes pour mieux les impliquer et d’une table-ronde sur les perspectives de mise en œuvre du plan stratégique national de planification familiale.

            De son côté, la ministre, de la Justice et Droits Humains a estimé que certains obstacles de la planification familiale sont également liés à notre culture. Elle a appelé la presse à jouer un rôle important pour le changement des mentalités.

            Le vice-ministre du Plan a souligné pour sa part, que la sensibilisation devrait être faite au niveau de toutes les institutions.

            Enfin, la représentante résidente de l’UNFPA en RDC a opté pour l’implication de grandes entreprises nationales et la mobilisation du secteur privé en faveur de populations riveraines.

 

Melba Muzola

LEAVE A REPLY

*