Le ministre de l’Economie assure le nouvel ADG de Sep Congo de l’implication du gouvernement

0
190

C’est d’un air rassuré et satisfait que l’Administrateur Directeur Général de Sep Congo, Marc Voillard, s’est exprimé hier jeudi 13 juillet 2017 au sortir du bureau du ministre d’Etat en charge de l’Economie Nationale, Joseph Kapika, au sein de l’Hôtel du Gouvernement dans la commune de Gombe. La raison de sa visite, présenter ses civilités en tant que nouvel ADG de la société Sep Congo à l’autorité de tutelle et aussi, lui demander son soutien et celui du gouvernement en ce qui concerne les différentes mesures prises par Sep Congo, lors de son récent séminaire, sur la fraude et la contrebande.

Ce, dans l’objectif de permettre le redressement de cette société en vue de sa compétitivité dans le secteur pétrolier en RDC. A ces doléances, les autorités de Sep Congo ont été rassurées de l’appui de l’autorité gouvernementale dans les actions à venir de la société.
« C’est une réunion de courtoisie à laquelle le ministre de l’Economie Nationale nous a conviée, en tant que nouveau Directeur général de Sep Congo. Je me réjouis des échanges et de la vision commune, des actions communes que nous devons mener pour pérenniser cette belle société qui est Sep Congo. Le ministre nous a rassuré parce que nous avons des
actions que nous avons identifié lors d’un séminaire récent que nous avons tenu au mois de juin et que pour bon nombre de ces actions, Sep Congo a besoin du soutien de l’Etat, de son excellence.» a indiqué Marc Voillard.
Au cours de leur entretien, l’ADG Marc Voillard a fait savoir au
ministre de tutelle que parmi les mesures à mettre en place pour
redorer l’image de cette société figure la recommandation faite à Sep
Congo, celle notamment de recenser ses activités sur la partie ouest
du pays, là où elles sont encore rentables. Et aussi, d’étendre ses
activités de l’Est à l’ouest, avec l’appui du gouvernement et
abandonner ensuite ses activités rails au profit des nouvelles
technologies.
Sep Congo devait aussi présenter au gouvernement la liste de dépôts
non viables pour leur rémunération afin qu’ils entrent en services.
Comme indiqué plus haut, au regard de toutes ces doléances, le
ministre de tutelle a quant à lui, rassuré son interlocuteur de
l’implication totale du gouvernement dans la lutte contre la fraude et
la contrebande car d’une part, à travers Sep Congo, les différents
acteurs, y compris l’Etat, vont rentabiliser leurs prestations. Et au
regard des défis énormes à relever par le gouvernement, celui-ci est
donc appelé à mobiliser des capitaux importants.
Selon Joseph Kapika, Sep Congo, de par son expertise, est en mesure
d’aider l’Etat à collecter, pour le compte du trésor public, une part
essentielle des revenus budgétaires.
Cet entretien entre le ministre de l’Economie nationale et les
responsables de Sep Congo s’est donc soldé par une note d’espoir en ce
qui concerne l’avancement de la société.
« Il nous a confirmé de ce soutien et avec le DGA ici présent, nous
partons avec l’assurance que ces actions vont aboutir. Ce qui est
important pour nous, le maitre-mot, c’est la compétitivité. Et
notamment sur ce que nous appelons le corridor Ouest, nous avons
identifié ces actions que nous devons mettre en œuvre et c’est la
compétitivité qui est le maitre-mot. » s’est exprimé l’ADG de Sep
Congo.
Myriam Iragi