Ministère de Commerce : vers une meilleure maîtrise statistiques commerciales

0
49

Un séminaire national sur les statistiques du Commerce en RDC a été ouvert mardi 07 septembre 2010 à Kinshasa au Centre Cepas de Gombe par Bernard Biando Sango, ministre du Commerce, Petites et Moyennes entreprises. Ce séminaire est initié par le Centre de recherche et d’analyse des statistiques commerciales (CRASCOM). 

            Dans son mot d’ouverture, Bernard Biando a fait savoir que la création de ce nouveau projet par CRASCOM, s’avère  à la fois un outil de collecte, de traitement et d’interprétation des statistiques commerciales. C’est un instrument essentiel d’aide à l’élaboration des politiques importantes, tant pour les partenaires commerciaux publics et privés de la RDC que pour l’Etat lui-même.

            Le ministre a précisé que ce projet sera mis sur pied dans moins de 3 mois. Il est le fruit d’une harmonieuse coopération entre l’Union Européenne et la RDC. Cela s’inscrit dans une vision de la mise en place d’une machine globaliste de recueil de statistiques économiques et commerciales pour notre économie. 

Il pense aussi que la maîtrise des variables sur les anticipations des opérateurs économiques sur les coûts de revenus et les risques futurs jouent un rôle important dans l’évolution de l’offre et de la demande et dans la conjoncture économique et financière.

            La mise en place du projet de récolte, d’analyse et d’interprétation des statistiques économiques et commerciales vise à déterminer, notamment :

– l’état du stock intérieur, résultat de la production intérieure et des importateurs ;

– les besoins exacts de consommation de la population et le volume des exportations.

            Bernard Biando a rappelé que dans la vision du gouvernement, il a été mis en place un centre national de documentation et d’études économiques CENADAER, mais qui souffre encore de manque de financements  et le CRASCOM.

            Il a fait savoir que la RDC est l’un des rares pays moins avancés à n’avoir encore jamais bénéficié des programmes significatifs d’assistance technique liée au commerce, de manière à lui permettre de se doter d’instruments appropriés pour le pilotage et la gestion de sa politique commerciale.

            Il a fini par un vibrant appel aux organisations internationales productrices de statistiques commerciales, notamment l’OMC, le CCI, le CNUCED et bien d’autres, d’accorder encore de facilités au CRASCOM pour lui permettre d’avoir l’accès à leurs bases de données respectives pour permettre la comparaison des informations des sources internes et externes.

            Notons que ces accises visent à pérenniser l’indépendance économique, à mettre en place des mécanismes et stratégies nécessaires capable de donner de façon durable l’impulsion nécessaire vers le développement intégral de notre pays. Surtout en ce moment où la RDC est engagée dans la lutte contre la pauvreté, ce projet montre que le Commerce et l’esprit créateur de richesses sont nécessaires au développement et à la réduction de la pauvreté. 

Rodolphe Badjoko et Benita Mbuyi

(Stg Ifasic)

–         

LEAVE A REPLY

*