MICROFINANCE : FPM consolide son portefeuille d’assistance technique

0
95

fpmC’est dans ses nouveaux bureaux installés au numéro 17 de l’avenue Kauka au quartier Royal à Gombe que le Fonds pour l’inclusion financière en RD Congo(FPM) a organisé, ce 25 septembre 2014, sa journée portes ouvertes, ainsi que la présentation des  résultats relatifs à l’activité de l’année 2013. Cérémonie solennelle à laquelle ont pris part des nombreuses institutions financières partenaires parmi lesquelles la Banque Mondiale(BM), la Coopération allemande, KFW, UNCDF, la Coopérative Centrale des Mutuelles d’Epargne et de Crédit du Congo (MECRECO), Advans Banque, Pro Crédit Bank, etc.

            Occasion offerte au Directeur général du FPM, Jean Claude Thetika, d’informer l’assistance que l’an 2013 a été très généreux pour sa structure qui, outre, sa nouvelle dynamique dans les interventions (le coaching), a réalisé des performances.  A titre  exemplatif, au cours du troisième trimestre, concernant le financement, 6,6 millions USD ont été approuvés au bénéfice des IFP avec un encours de prêts de 2,6 millions USD. 30% de ces approbations concernent les banques commerciales engagées dans une stratégie de downscaling, 40% les institutions de microfinance et 30% les banques spécialisées dans les Micro, Petites et Moyennes Entreprises(MPME). « En perspective, le FPM continuera à consolider son portefeuille d’assistance technique d’ici à la fin de l’année, avec des appuis adaptés aux besoins réels des Institutions Financières Partenaires (IFP)… »a-t-il conclu.

            Pour sa part, Simon Gupta, Administrateur FPM ASBL, a fait noter l’importance  de la création d’une vivrière des ressources humaines en RDC dans le secteur financier pour augmenter les capacités du secteur financier. « C’est-à-dire qu’il ya beaucoup des normes internationaux que nous souhaitons faire venir en RDC pour rendre les institutions financières plus capables et plus fortes ».

Confirmant par ailleurs que le gouvernement congolais apporte son appui au FPM, Simon Gupta a souligné, ils travaillent main dans la main, car le FPM n’est pas un projet privé, le gouvernement congolais est fortement impliqué et appui.

            Enfin, il a fait noter que FPM ne travaille pas directement avec les PME mais plutôt avec l’intermédiaire, la banque ou es institutions des finances ou la coopec. D’où, l’option de renforcer ces trois types d’intermédiaires qui travailleront directement avec les PME.

            Menant une politique de financement responsable fondée sur une analyse rigoureuse de la capacité de remboursement des IFP qui sollicitent des prêts et des risques inhérents à leurs activités, d’autant plus que le fonds n’exige aucune garantie réelle ou monétaire, la politique de financement du FPM vise à faciliter l’accès au financement aux IFP qui ciblent le segment de la MPME et les ménages à revenus faibles qui sont les bénéficiaires finaux.

            Partenaire du FPM, Alain Kanyinda, président de l’Association Nationale des Institutions de Micro finance, a confirmé la visibilité de cette structure qui a déjà huit ans d’existence. « …Il y a un apport dans le domaine de l’assistance technique, mais in fine, c’est de pouvoir apporter assistance aux clients demandeurs de crédits et les autres les financements… »

Missions et valeurs

            La mission du FPM s’inscrit dans le cadre de la politique et de la stratégie nationale de la microfinance en RDC et contribue à la réduction de la pauvreté en favorisant le développement d’une offre durable des services financiers accessibles aux MPME et aux ménages à revenus bas. Pour y arriver, le FPM s’appuie sur les IFP servant les MPME à qui il accorde des  financements à long terme et des services d’assistance technique et financière.

            Le FPM vise la viabilité à long terme de ses institutions partenaires tout en sauvegardant sa propre pérennité financière et en maximisant l’impact social de ses actions. Le FPM reconnait que l’accès permanent aux services financiers de qualité par les MPME n’est réalisé que si les institutions qui les servent opèrent suivant les principes commerciaux qui assurent leur propre profitabilité.

Le FPM a été créé en 2007 à l’initiative du  Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et de l’United Nations Capital Development Fund (UNCDF) en étroite collaboration avec le Gouvernement de la RDC. La coopération financière allemande (KfW) premièrement puis la Banque mondiale ont rejoint le groupe des bailleurs de fonds un an plus tard.

            A l’origine, le FPM était  un volet du Programme d’Appui au Secteur de la Microfinance (PASMIF).  Depuis 2010, il s’agit d’une institution autonome, enregistrée en tant qu’association sans but lucratif (ASBL). Le FPM s’apprête à créer une filiale commerciale pour gérer son volet financement.

Tshieke Bukasa

LEAVE A REPLY

*