Mgr Marini plaide pour la suppression de la contribution des parents

0
34

L’institut Mgr Bokeleale vient de totaliser 50 ans d’existence. Pour marquer d’une pierre blanche le cinquantenaire de cet institut, le chef de l’église protestante au Congo, Mgr Marini Bodo, a présidé un culte à la cathédrale  du Centenaire  le week-end dernier en présence du Secrétaire  général de l’EPSP, du préfet Bofaka, du ministre honoraire Malenso, des enseignants, administratifs, actuels et anciens élèves de cet institut pilote.

Dans son homélie de circonstance, Mgr Marini a rendu un hommage aux enseignants de cette école conventionnée protestante pour le travail abattu dans un contexte difficile et aux parents qui ont consenti d’énormes sacrifices dans le payement des frais scolaires.
« Les parents, partenaires privilégiés ont payé le lourd tribut pour la scolarisation des élèves, leur contribution ne doit pas  être   indéterminée », a martelé ce pasteur protestant.

Mgr Marini a appelé le gouvernement à prendre ses responsabilités. 

En sa qualité de sénateur, il a souligné que beaucoup de lois ont été adoptées dans la chambre haute en faveur de la gratuité de l’enseignement.
Parlant du cinquantenaire de l’Institut Mgr Bokeleale, l’ancien président du Sénat a estime que la qualité de l’enseignement dispensé dans cette école est appréciée tant à l’intérieur   qu’à l’extérieur du pays.
Cette école qui a formé des cadres du pays  à l’instar de l’actuel chef  d’état-major de l’armée congolaise  général  Didier Etumba, mérite l’attention  du gouvernement, a-t-il précisé.
Le préfet de  l’institut Mgr Bokeleale, Bofaka, est intervenu pour annoncer l’organisation  des festivités proprement dites les 13 et 14 mai prochains.

ERIC WEMBAKUNGU (Stg Ifasic)

LEAVE A REPLY

*