Mende invite les journalistes à dénoncer la corruption, la fraude et le délit d’initié

0
61

   Zemanta Related Posts Thumbnail         Le ministre des Médias, chargé de relations avec le Parlement et de l’Initiation à la Nouvelle Citoyenneté, a rappelé aux professionnels de médias, leur devoir d’informer quotidiennement les populations. C’était hier, mercredi 17 juillet 2013, à l’occasion du lancement des travaux de l’atelier de vulgarisation de la loi sur la passation des marchés publics organisé au Lycée Shaumba par l’Autorité de Régulation des Marchés Publics pour les professionnels des médias. Mende Omalanga a insisté particulièrement sur le regard des médias sur la réalité des investissements des marchés publics, avant de les inviter à dénoncer les pratiques de corruption, de fraude, de délit d’initié, et de gré à gré. Pour lui, les journalistes doivent éveiller les populations, ainsi que les autorités contractantes sur ce qui se passe correctement, conformément à cette nouvelle réglementation et dénoncer surtout les éventuelles irrégularités constatées.

            Auparavant, le président du conseil d’administration de l’ARMP a présenté les principales innovations de la loi sur la passation des marchés publics et mis en exergue la transparence et la publicité, deux facteurs essentiels  sur lesquels repose le concours de la presse. Etienne Tadila Makanda espère voir la presse apporter toute sa collaboration, non seulement à la vulgarisation du nouveau système légal de passation des marchés publics, mais surtout dans sa mise en œuvre. Ce nouveau cadre légal institué par la loi n°10/010 du 27 avril 2010, a expliqué le DG de l’ARMP, est conforme aux standards internationaux en la matière, et met en place des procédures transparentes, ainsi que des institutions administrativement indépendantes, mais utilement complémentaires, respectivement chargées de la gestion, du contrôle et de la régulation des marchés publics. Stanys Bujakera Sangano a émis le vœu de voir les médias, à l’issue de cet atelier, contribuer significativement à faire asseoir la bonne gouvernance, gage de la crédibilité et du bon climat des affaires dans notre pays.

            Dans la journée, les deux premiers modules ont été développés respectivement par le DG de l’ARMP sur la réforme des marchés publics en RDC, et par  le directeur des statistiques, Magloire Ngunza, sur l’introduction à la passation des marchés publics, tandis que le dernier module qui traitait des principes fondamentaux de la passation des marchés publics et leurs étapes d’exécution, a été présenté par l’assistant technique de l’Institut supérieur africain pour le développement, Victorin Honvoh, expert en mission à l’ARMP.

            Aujourd’hui, l’atelier va poursuivre le troisième module, avant de déboucher sur le quatrième consacré à la place de la presse dans la passation des marchés publics. Et l’occasion sera donnée aux participants de poser des questions sur les problèmes suscités par une mauvaise interprétation et la mauvaise application de la loi, la résistance affichée par certaines autorités contractantes relevant des entités administratives décentralisées, réfractaires à la réforme du cadre légal régissant la passation des marchés publics, et la mauvaise exécution des marchés publics.

J.R.T. 

LEAVE A REPLY

*