Meeting du dimanche 31 juillet 2016 : Lutundula mobilise la jeunesse de son parti

0
462

adp lutundula « Nous invitons tous les Congolais à se rallier aux forces acquises au changement pour lutter contre le non-respect de la Constitution. A cet effet, nous les appelons tous, le dimanche 31 juillet 2016, où il est prévu un grand meeting populaire. C’est un grand jour pour tous les Congolais, où nous allons tous montrer à l’opinion que nous tenons au respect de la Constitution. Nous tenons à l’alternance politique…», a déclaré Christophe Lutundula Apala, président de l’Alliance des Démocrates pour le Progrès (ADP),  le dimanche 10 juillet 2016.

C’était lors du rassemblement des jeunes de son parti, au cours
duquel Christophe Lutundula a accepté de discuter et réveiller la
conscience de la jeunesse de son parti sur les enjeux politiques de
l’heure. Il a aussi saisi l’occasion pour présenter la nouvelle équipe
dirigeante de la ligue des jeunes de l’ADP.
Dans sa communication, Christophe Lutundula a passé en revue toutes
les grandes questions d’actualité de la République Démocratique du
Congo. Il a commencé par faire le compte rendu  des travaux de Genval
en Belgique. Il a souligné que les participants, y compris lui-même,
ont pris la décision de ne pas aller au Dialogue convoqué par le
pouvoir en place.
Il a fait savoir à l’assistance que les résolutions prises à Genval
veulent que le dialogue ait lieu selon l’esprit de la « Résolution
2277 du Conseil de Sécurité de l’ONU ». Il a martelé que le G7 et les
forces acquises au changement n’iront au dialogue que s’il parrainé
par la Communauté internationale.
«Le referendum n’aura pas lieu, puisque les questions qui fâchent
restent les mêmes : délai constitutionnel, fichier électoral, moyens
pour organiser les élections, etc. Or pour organiser le référendum, il
faut avoir un fichier électoral et de l’argent. Les élections et le
referendum sont deux processus qui ont les mêmes exigences techniques,
financières et autres », a-t-il fait remarquer.
Le président de l’ADP a exhorté la jeunesse et l’opinion publique à
faire confiance au candidat de leur plate-forme politique G7, Moïse
Katumbi Chapwe. Car, selon lui, toutes les accusations mises à sa
charge sont fausses. « Moise Katumbi reviendra et nous réaffirmons sa
candidature à la présidence de la République à la prochaine
présidentielle », a-t-il indiqué.

Dorcas NSOMUE