Meeting avorté des FAC : le Vélodrome « scellé » par la police

0
291

Le meeting des Forces Acquises au Changement « Fac »  prévu le dimanche 1er septembre 2013 au stade Vélodrome de Kintambo n’a pas eu lieu. Les cadres et militants des partis de ce groupement politique venus des quatre coins de Kinshasa et des provinces ont été refoulés quand ils se sont présentés aux portes de ce temple de football.

Tôt le matin déjà, le stade Vélodrome était « scellé » et tout son périmètre occupé par des hommes en uniforme qui avaient verrouillé toutes ses voies d’accès.

Les dirigeants des FAC, désagréablement surpris par la tournure de leur activité, parlent de trois cas d’arrestation de leurs membres, parmi lesquels leur Secrétaire exécutif, Félix Senga. Au cours d’un point de presse organisé au siège de l’ECIDé aussitôt après  ce meeting avorté, le Coordonateur des Fac, Martin Fayulu, a dénoncé sans équivoque ce qu’il a qualifié d’intolérance politique dans le chef du pouvoir en place.

Il a affirmé que cette manière de réprimer les manifestations politiques de l’opposition par les forces de l’ordre, en violation de la Constitution, constitue une preuve éloquente des dérives totalitaires du pouvoir actuel.

« Pouvons-nous parler encore de démocratie en République Démocratique du Congo ? » S’est il interrogé avant de souligner que sa plateforme politique s’est conformée à toutes les formalités requises pour organiser une manifestation publique au pays.

 Le Coordonateur des FAC a rappelé que ce meeting avait trois objectifs, notamment la sensibilisation de la population sur leur pétition contre la révision de l’article 220 de la Constitution, le dialogue national et la guerre à l’Est.

Il faut noter que dans leur lettre d’information du 15 août 2013, Les FAC ont demandé au Gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta, de prendre toutes les dispositions nécessaires pour sécuriser leur meeting. En guise de réponse, l’autorité urbaine a fait savoir son incapacité à accéder à cette requête, au motif que la majeure partie de la Police Nationale Congolaise serait mobilisée dans le cadre du plan spécial de sécurisation de la ville de Kinshasa à l’occasion des Concertations nationales.

ERIC WEMBA                                                                                                                                            

LEAVE A REPLY

*