Médias : pose de balises pour une campagne électorale apaisée

0
61

rdc medias_0Les lampions se sont éteints hier jeudi 3 septembre 2015 sur l’atelier d’information sur les clauses de la directive relative à la campagne électorale dans les médias. Appuyé par la Fondation Konrad Adenauer (FKA), cet atelier a eu lieu au Cepas, dans la commune de la Gombe, à Kinshasa.

Les recommandations adoptées au terme de deux jours des travaux ont porté sur les conditions de mise en œuvre, les faiblesses à dégager pour une meilleure applicabilité des clauses de la directive relative à la campagne électorale dans les médias, les remèdes à apporter pour un meilleur atterrissage dudit processus, etc.

Vulgarisation des clauses de la directive dans les quatre langues nationales, publication de la directive dans le Journal officiel, sensibilisation des responsables des médias,  implication de toutes les parties prenantes pour la réussite de ce processus et de la justice, appelée à sévir contre toutes les dérives à tous les niveaux… font partie des premières recommandations.

Les participants, pour la plupart des journalistes, ont déploré la faible représentativité du CSAC (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication) sur l’ensemble du pays et la mainmise de l’Etat congolais sur les médias publics. Aussi ont-ils recommandé, par la même occasion, aux pouvoirs publics d’honorer leur engagement d’allouer des subventions aux médias, de doter la CENI et le CSAC des moyens conséquents pour permettre à ces deux institutions citoyennes de remplir leurs obligations.

En outre,  le CSAC  est appelé à veiller au respect des clauses de la directive, à intensifier sa collaboration avec la CENI pour garantir le succès de leurs obligations réciproques, telles qu’énoncées dans la loi électorale.. La presse nationale et étrangère sont appelées à appliquer les clauses de la directive en ce qui concerne la campagne électorale dans les médias, a fait remarquer le rapporteur général Mambuya Obul Okwess.

Intervenant en sa qualité de déléguée de la FKA au Cepas, Deborah Nzege a rappelé le souci de leur asbl d’appuyer les structures étatiques et non étatiques de la RDC à mieux jouer le rôle qui est le leur. Et d’ajouter qu’au regard des débats animés qui ont eu lieu au Cepas, elle espérait voir les participants mettre effectivement en pratique les recommandations adoptées au terme des travaux.

Prenant la parole peu avant la clôture officielle de l’atelier, Tito Ndombi, président du CSAC, a déclaré être certain que les participants vont rentrer chez eux munis d’enseignements suffisants sur la manière de couvrir une campagne électorale réellement apaisée.

            Il a souligné qu’ayant formulé plusieurs recommandations pertinentes, les participants ont l’obligation morale de respecter les clauses de la directive relative à la campagne électorale dans les médias. Et d’indiquer dans la foulée que le chemin ayant été balisé, les médias se trouvent dans l’obligation de l’emprunter.

             On rappelle que la matinée d’hier jeudi a été marquée par la lecture de la communication du professeur Matumueni, empêché, ainsi que la poursuite des travaux en commissions et leur mise en commun.  On retient que dans son texte, le professeur Jean-Claude Matumueni a insisté sur l’obligation pour les médias de traiter tous leurs partenaires sur un même pied d’égalité. Selon lui, la ligne éditoriale des médias publics épouse  les thèses des gouvernants tandis que la presse privée privilégie surtout les intérêts de ses parrains.

             Jean- Pierre Nkutu