Me Tshibangu nettoie ses écuries

0
141

tshibangu kalalaAprès son départ de la Majorité Présidentielle et son affiliation au « Front Citoyen 2016 », il y a deux semaines, Me Tshibangu Kalala est confronté une fronde interne au sein de son parti, « Notre Beau Pays ». Afin d’éviter un effet de contagion, il vient de procéder au nettoyage de ses écuries.

A cet effet, le Bureau politique de son parti vient de décider, à l’issue de sa réunion d’hier jeudi 4 février 2016, l’exclusion définitive de quatre cadres : Kamukuny Mukinayi (vice-président), Dekossago Kpalawele, Mamponda Mvumbi et Mme Asha Kamukuny.

            Il est reproché au vice-président Kamukuny le refus de payer ses cotisations mensuelles à la caisse du parti alors qu’il s’agit d’une obligation statutaire, politique et déontologique, qui ne devrait souffrir d’aucune exception, ni d’aucune discussion.

Le bureau politique de NBP relève dans son communiqué  que le comportement  de Kamukuny est d’autant plus grave que le parti avait financé sa campagne électorale pour les élections législatives à hauteur de 1.600 USD.

Selon le même document, le professeur Kamukuny accumule des arriérés de cotisation d’environ 28.000 USD, qu’il refuse de payer sans raison valable.

            En plus du non paiement des cotisations à la caisse du parti, le Bureau Politique de NBP condamne le professeur Kamukuny pour avoir accepté d’être nommé Commissaire spécial adjoint dans province du Kasaï Central, sans avoir informé le parti, ni avant, ni après sa nomination.

            Conformément à  l’article 97 de la Constitution, cette fonction exécutive est clairement incompatible avec l’exercice d’une fonction dirigeante au sein du parti, précise le Bureau politique de NBP.

            Le même document souligne que l’intéressé a abandonné son mandat parlementaire à l’Assemblée nationale et le poste de vice-président du parti, sans avoir informé le président et le bureau politique.

Le Bureau politique de NBP fustige aussi le fait que l’ancien vice-président, le professeur Kamukuny, a contesté publiquement à travers la presse, la décision du congrès ordinaire du parti relative à son retrait de la Majorité présidentielle, en convoquant un congrès parallèle et illégal de NBP, alors qu’il n’en a pas le pouvoir, et lancé des attaques personnelles contre le président du parti.

            Eu égard à tout ce qui précède, le Bureau politique de NBP a résolu, conformément aux statuts du parti et au règlement intérieur, de lui appliquer la sanction d’exclusion.

            La même sanction a été infligée à trois autres cadres du parti, notamment Dekossago, Mamponda et Madame Asha Kamukuny. Le Bureau politique de NBP a constaté que ces trois membres du parti font partie du groupe des dissidents qui contestent les décisions prises par le congrès et font partie des frondeurs.

ERIC WEMBA