Mbikayi et Bitakwira pour un dialogue sans médiation internationale

0
86

steve-mbikayi-les-concertations-nationales-nont-pas-abouti-a-la-cohesion-nationaleUne nouvelle plate-forme dénommée « Forces Politiques de l’Opposition et de la Société Civile pour le Dialogue et la Paix » vient de voir le jour. Sa charte a été officiellement signée hier lundi 23 novembre 2015 à l’hôtel Venus, dans la commue de la Gombe, par ses sociétaires,  notamment Steve Mbikayi de l’Opposition Nationaliste, Justin Bitakwira de l’Opposition Citoyenne ainsi que d’autres personnalités.

Ce nouveau regroupement politique soutient l’organisation d’un Dialogue national pour éviter le chaos au pays et s’oppose à l’insurrection populaire pour régler les problèmes auxquels est confrontée la République Démocratique du Congo.

Dans son allocution de circonstance, Steve Mbikayi a demandé au Chef de l’Etat de convoquer ce dialogue le plus tôt possible, parce que le temps passe, et que le pays se trouve dans la zone de turbulences.

Pour garantir le succès de ce forum, le porte-parole de l’Opposition Nationaliste a proposé au Président de la République de mettre sur pied un comité préparatoire, qui aura pour mission de mettre d’accord toutes les parties sur les termes de référence.

          Tout en respectant la position d’autres forces de l’opposition qui exigent la désignation par le Secrétaire général de l’ONU d’un médiateur neutre avant tout accord de participation à ce dialogue, le porte-parole de l’Opposition Nationaliste a indiqué que leur plate-forme s’oppose à l’ingérence extérieure dans les affaires intérieures de la RDC.

          «Toutefois, ni le facilitateur désigné, ni les Etats-Unis, ni la France, ni la Belgique, ni la Grande-Bretagne ne doivent nous dicter ce que nous devons faire ou décider au dialogue », a souligné Steve Mbikayi, avant d’ajouter  que « seule devra nous guider la volonté du peuple congolais ».

          Il a appelé les autres forces de l’opposition à rejoindre leur nouvelle plate-forme pour maintenir la paix en RDC et éviter des situations de chaos du genre de celles que connaissent le Centrafrique et le Burundi.

          Mbikayi a rappelé à ses pairs de l’opposition que la loi portant statut de leur famille politique ne dit pas que pour résoudre les différends entre Congolais, elle doit recourir à l’article 64 de la Constitution.

          Il a mis en exergue l’article 16 de cette loi qui stipule que « l’Opposition politique doit privilégier le dialogue et la concertation dans la recherche des solutions aux différents problèmes ».

          Pour sa part, Justin Bitakwira a exhorté toutes les forces vives de la Nation à regarder la réalité en face pour éviter le  chaos au pays. Dans son plaidoyer en faveur du dialogue, Bitakwira a fait remarquer que toutes les guerres connues  par la RDC, ont toujours eu comme facteurs détonateurs les querelles politiques à Kinshasa et qu’elles ont toujours été résolues autour d’une table de négociations.

          « Cette fois, nous disons plus de dialogue après le chaos…oui au dialogue pour éviter le chaos », a-t-il recommandé.

EW