Mbandaka : la MONUSCO et les FARDC prêtes pour affronter les Enyele

0
26

 Le nouveau porte- parole militaire de la MONUSCO, le lieutenant-colonel Félix Prosper Basse, a annoncé le renforcement du dispositif sécuritaire par la mission de l’ONU et les FARDC dans la ville de Mbandaka, chef lieu de la province de l’Equateur,. où circule une rumeur sur une probable attaque des Enyele. C’était hier mercredi 4 mai 2011 lors de la conférence de presse hebdomadaire de la mission onusienne.
 Si une nouvelle attaque des Enyele contre la ville de Mbandaka se produit, cela remettra en cause un travail de longue haleine entreprise par la MONUSCO et ses partenaires pour réconcilier les Enyele et les tribus voisines.

 L’avancement du processus de réconciliation a même permis au HCR d’amorcer le processus de rapatriement des réfugiés rdcongolais se trouvant de l’autre côté de la rive. Tout donc risque d’être remis en cause.
 L’attaque de la résidence de Joseph Kabila le 27 février 2011 a remis sur le devant de la scène le dossier des Enyele et a provoqué un différend diplomatique entre les deux capitales les plus rapprochées du monde. En effet, Kinshasa avait déclaré que les auteurs de l’attaque venaient de Brazzaville. La situation a dégénéré quand Kinshasa a décidé de rappeler son ambassadeur à Brazzaville suite au refus du président Sassou Nguesso d’extrader le rebelle Udjani, le gourou des Enyele arrêté depuis quelques mois à Brazzaville ainsi que du général Faustin Munene recherché vivement par la justice militaire rdcongolaise pour tentative d’assassinat.
 Comme rien n’a filtré de la récente visite du président Dénis Sassou Nguesso à son homologue de la Rd Congo, l’on ne sait pas si les deux parties ont fumé le calumet de la paix.
 Par ailleurs, le porte- parole de la mission onusienne, Madnodje Mounoubai, a répondu à une question relative à l’évolution de l’enquête sur le crash de l’avion de la MONUSCO il y a quelques semaines. La boite noire retrouvée de l’appareil sera amenée cette semaine en France pour  le décryptage.

Jean- René Bompolonga

LEAVE A REPLY

*