Matungulu lance « Congo Na Biso »

0
39

Freddy Matungulu, ministre honoraire des Finances, Economie et Budget (2001-2004) et Directeur honoraire au Fonds Monétaire International, qui a démissionné, de manière anticipative, de ses fonctions dernièrement après 16 ans de bons et loyaux services, vient de lever un nouveau pan de voile sur ses ambitions politiques. En effet, il a choisi la date du 17 mai 2015, laquelle marque curieusement le 18me anniversaire de la « libération » du peuple congolais de la dictature de Mobutu par l’AFDL (Alliance des Forces Démocratiques pour la Libération du Congo), pour annoncer, à partir de Washington, la naissance de son parti, dénommé « Congo Na Biso ».

Selon ses propres dires, il a décidé de devenir chef de parti à la suite de multiples appels des Congolais de l’intérieur comme de la diaspora, et principalement des jeunes, fortement préoccupés par la nécessité d’un vrai changement de gouvernance à la tête de l’Etat congolais. S’agissant du choix de « Congo Na Biso » (CNB), Matungulu s’est inspiré « d’une chanson populaire bien connu (Notre Congo sera toujours uni…). L’appellation Congo Na Biso, CNB en sigle, est un cri de ralliement patriotique et l’expression de notre engagement collectif de préserver l’unité et l’intégrité de notre pays. Le nom Congo Na Biso nous rappelle aussi notre devoir de travailler sans relâche à assurer la grandeur et la prospérité de la patrie, la RDC, comme nous le réaffirmons chaque jour dans le ‘Debout Congolais’, notre hymne national », dit-il.

Freddy Matungulu a choisi, pour emblème, « un aigle en vol, tenant un balai et une houe, symbole d’une force tranquille de vision, de probité morale et intellectuelle et du travail, et attributs du développement équitable d’un Etat tourné vers l’avenir ».

Les principaux objectifs poursuivis par le CNB sont :

– 1) Renforcement de la démocratie et de l’Etat de droit, pour un développement intégral et équitable du pays

– 2) Mise en place des conditions d’épanouissement collectif par le développement des infrastructures de gestion des ressources humaines et naturelles, de protection  et de conservation de l’environnement ;

–           3) Lutte  pour la défense des intérêts collectifs et supérieurs de la Nation et la protection des minorités ;

– 4) Promotion des valeurs morales dans l’action publique des dirigeants ;

– 5) Sauvegarde de l’unité nationale  dans les frontières du 30 juin 1960 ;

– 6) Lutte pour l’égalité des citoyens devant la justice et le partage équitable du revenu national ;

– 7)  Rapprochement par des mécanismes institutionnels adéquats entre les dirigeants et les gouvernés ;

– 8) Réhabilitation de l’image de marque de la RDC sur le plan africain et mondial ;

– 9) Promotion des campagnes pour en faire de véritables centres d’impulsion du développement du pays.

Le fondateur du nouveau parti souligne que sa doctrine est fondée sur le « la démocratie libérale humaniste, qui se caractérise par l’attachement aux libertés et aux droits de l’individu, et par la promotion de l’homme en tant que valeur nationale centrale, dans un monde débarrassé de tout asservissement et fondé sur le travail dans l’intégrité, condition de son existence et partant celle de son mieux-être social ». Sa devise est « Intégrité- Travail-Développement».

Le siège de «Congo Na Biso » est établi au n° 243, 3me Rue, Quartier industriel, dans la commune de Limete, à Kinshasa. Les inscriptions des adhérents vont s’ouvrir le 1er juin 2015. Freddy Matungulu revient bientôt à Kinshasa, à une date qui sera précitée en temps opportun.

            On croit savoir qu’il s’est mis résolument en ordre de bataille pour les élections présidentielle et législatives du 27 novembre 2016.

Kimp