Matata dépose le projet de budget à l’Assemblée nationale

0
39

matataLe premier ministre, Augustin Matata Mponyo a déposé, hier jeudi 1 er octobre 2015, le projet de budget pour l’exercice 2016 au bureau  de l’Assemblée Nationale.

Dans un point avec la presse dans les couloirs du palais du peuple, le chef du gouvernement a affirmé que ce projet est évalué à près de 8 milliards de dollars.

Matata a souligné que ce projet du budget s’inscrit dans une logique difficile et dans un contexte marqué par la baisse de la croissance économique mondiale.

Il a affirmé que l’économie mondiale connait la baisse  des cours des principaux produits d’exportation de la République Démocratique du Congo, notamment le cuivre et le pétrole.

Matata a indiqué que le baril du pétrole est passé de 120 à 50 dollar le tonne métrique pour le cuivre est passée de 7 000 dollar à 5000 dollars.

            Le premier ministre a fait remarquer que l’économie congolaise repose en grande partie sur le cour du cuivre dont la RDC est l’un des grands au monde avec plus d’1 millions de tonne de cuivre par an.

Le chef de l’exécutif a reconnu que ce budget ne marque pas une déconnection remarquable en termes de volume par rapport au budget de l’exercice 2015.

            Toutefois, Matata a rassuré que les  acquis principaux sur lesquels le programme du Chef de l’Etat est accordé seront préservés.

            Il s’agit de : la stabilité  du cadre macroéconomique, des prix des biens et services, du taux de change, du payement réguliers des salaires, des travaux de construction des écoles, des hôpitaux et la réhabilitation des routes.

            Le premier ministre a déclaré que la révolution de modernité prônée par le président de la république se poursuivra  autant que le financement du social de la population.   Concernant les élections, il a lâché que le ministre d’Etat au budget a prévu une ligne budgétaire significative.

            Abordant le point relatif à la loi sur la reddition des comptes, l’actuel locataire de la Primature a indiqué que la Cour des comptes a fait ses observations sur ce projet avant de le transmettre au gouvernement, qui après son examen au conseil le déposera au bureau de l’Assemblée nationale dans les meilleurs délais.

ERIC WEMBA