Massacre des civils : la Dynamique envisage une mission au Nord-Kivu

0
346

beniSuite aux massacres de Mutsongo-Mimbo et de Tingwe, dans le territoire de Beni, occasionnant respectivement 17 et 24 morts dans les rangs  des civils, la « Dynamique de l’Opposition » a résolu d’y dépêcher une mission d’information constituée d’une dizaine de ses membres, pour palper du doigt le calvaire des populations du Nord-Kivu.

Dans une lettre datée du 9 mai 2016 et adressée au Vice-premier ministre en charge de l’Intérieur sous la signature de leur modérateur, le député Fabrice Puela, les sociétaires de la Dynamique de l’Opposition demandent à Evariste Boshab d’accorder des facilités logistiques de transport et une assistance sécuritaire à leur délégation.

Réunis hier mardi 10 mai au siège des Fonus (Forces Novatrices pour l’Union et la Solidarité), sur l’avenue de l’Enseignement, Vital Kamerhe, Martin Fayulu, Joseph Olenghankoy, Jean-Lucien Bussa, Ingele Ifoto, Koloso Sumaili… ont dénoncé l’insécurité qui sévit en RDC dans l’indifférence coupable du pouvoir en place.

« L’heure est grave. Depuis l’accession de notre pays à la souveraineté nationale, nous n’avons jamais été humiliés de la sorte. Pourtant, nous sommes un peuple fort, grand et puissant », a martelé Fabrice Puela.

L’élu de Matadi  a souligné que « depuis fin 2014, près de 600 civils ont été massacrés particulièrement dans les territoires de Beni, Lubero, Rutshuru et leurs environs ».

          «Les derniers massacres  d’Eringeti, de Tingwe et de Mutsongo –Mimbo »,  poursuit-il, « constituent la goutte d’eau qui fait déborder le vase ».

          Fabrice Puela a relevé que « l’actuel pouvoir ne tarde pas à brimer les opposants,  comme c’est le cas actuellement au Katanga et aux mois de janvier 2015 et de février 2016 à Kinshasa, mais joue aux abonnés absents lorsqu’il s’agit de répondre à ses obligations régaliennes ». Le modérateur de la Dynamique a martelé que son groupement politique « ne peut cautionner le carnage que subissent les Congolais vivant à l’Est ».

          «Devant l’indifférence complice du pouvoir en place face au génocide planifié de nos compatriotes vivant à l’Est du pays, où l’on note des tueries interethniques, des massacres à répétition et la présence des groupes terroristes, la Dynamique  de l’Opposition a pris la résolution de faire, dans un bref délai, une descente au Nord-Kivu , en vue de palper les faits sur terrain, échanger avec la population, la réconforter et connaître ses vrais problèmes, pour envisager une voie de sortie de crise », a conclu Fabrice Puela,  pour justifier la pertinence de leur mission dans la partie orientale de la RDC.

ERIC WEMBA