Marie Misamu est décédée

0
1190

Capture-d’écran-2016-01-17-à-07.47.57Les Congolais n’ont pas cru leurs oreilles en apprenant que la cantatrice chrétienne du nom de Marie Misamu est  décédée le samedi 16 janvier 2016  aux environs de 23 heures à l’Hôpital de l’Amitié Sino- Congolaise (HASC) de Ndjili,  des suites de plusieurs complications cardiaques. Ndjilois, kimbansekois et autres Kinois de l’illustre disciple d’Orphée se sont rendus en masse au quartier 7, pour s’assurer de la disparition de Misamu. Dès 5 heures du matin de la journée d’hier, le périmètre de l’HASC  était noir de monde et c’est aux environs de 11 heures que la situation s’est calmée.  Mis au courant de la terrible nouvelle, le comédien Bienvenu Tukebana « Caleb »  s’est  rendu à Ndjili hier en début de matinée. Le  corps de l’illustre disparue a été déposé à la morgue de l’HASC.  Les quelques médecins trouvés hier dimanche matin  17 janvier  au quartier 7 à Ndjili ont précisé qu’en l’absence du numéro un de l’établissement hospitalier évoqué ci-haut, ils ne pouvaient pas se permettre d’en dire plus sur les causes exactes de la mort de Misamu. Ayant requis l’anonymat, l’un d’entre eux a laissé entendre que la défunte souffrait depuis plusieurs semaines.

Néanmoins, peu avant de quitter la terre des hommes, l’auteure compositrice de « Seigneur » s’était retirée quelque part à Tshangu pour s’adonner à d’intenses séances de prières. Elle a eu ensuite des malaises. On l’aurait alors aperçue à l’Hôpital Kimbanguiste de Kimbanseke « HMK » en début de soirée.

Une de ses confidentes du nom d’Esther aurait été à ses côtés au moment où elle s’est présentée finalement à l’HASC. Et aux environs de 23 heures dans la nuit de samedi 16 janvier 2016, elle a rendu l’âme.

Marie Misamu a passé une partie de sa vie à Tshangu et  chanté dans une chorale. Peu de temps après avoir tourné le dos à la musique dite « mondaine », Debaba s’était rapproché  pendant une courte période de Misamu avec laquelle il a réalisé un featuring.  Cela lui a porté bonheur. Elle a fait également un duo avec Charles Mombaya avec lequel elle a chanté « Bula ntulu ya nini ? ». Avec sa voix suave, limpide et même larmoyante, Marie Misamu a bercé les amoureux de la musique chrétienne avec des œuvres de bonne facture comme  « Seigneur » qui  a été très bien accueilli par les discophiles, « Mokeli na ngai », « Salela ngai bikamwa », « reconnaissance », « Eh Yaweh », « Mystère du voile »……

Avec la disparition de Marie Misamu, la musique dite chrétienne perd une valeur sûre. L’auteure de « Seigneur » laisse une orpheline.

Plusieurs autres artistes chrétiens de renom ont précédé Misamu dans l’au-dèla. Il s’agit de Blaise Sakila, Charles Mombaya, Alain Moloto, Debaba…….

Jean-Pierre Nkutu