Marches des laïcs catholiques : silence de la Tripartite Kabila-Sassou- Lourenço

1
302

Les présidents Kabila de la RDC, Sassou du Congo/Brazzaville et Lourenço d’Angola ont passé en revue la situation politique et sécuritaire dans la Région des Grands Lacs. Un accent particulier a été mis sur la paix volatile à l’Est de la RDC, les violences ayant
secoué le Kasaï en 2016 et 2017, mais aussi sur la marche du processus électoral, qu’ils ont jugé satisfaisante. Tout en insistant sur le respect de l’Accord de la Saint Sylvestre, que l’on sait en panne à cause de sa non application intégrale, ils ont observé un silence
troublant au sujet des marches des laïcs catholiques, dont la motivation principale est pourtant liée aux violations dudit accord et
aux velléités d’un nouveau glissement de calendrier affichées par la
majorité au pouvoir.
L’on ne s’explique pas le silence de la Tripartite face aux
événements malheureux du 31 décembre 2017 et 21 janvier 2018, au cours
desquels plusieurs compatriotes ont trouvé la mort, certains
grièvement blessés et d’autres arrêtés puis torturés, pour avoir
soutenu, à mains nues et bibles en mains, les appels des laïcs
catholiques réclamant un changement de gouvernance au sommet de
l’Etat, justement par des voies démocratiques.
Pourtant, le sang qui a coulé à deux reprises à Kinshasa et dans
plusieurs provinces de la RDC, a suscité un tollé de protestation aux
Nations Unies et à l’Union Européenne, où des appels au respect du
droit du peuple congolais de manifester et des condamnations à l’usage
disproportionné de la force ont été enregistrés. On aurait aimé voir
la Tripartite dire un mot sur les libertés publiques en RDC, d’autant
plus qu’une nouvelle marche des laïcs catholiques  est annoncée pour
le dimanche 25 février, avec la participation quasi certaine des
forces politiques et sociales ainsi que des miséreux qui ont adhéré à
leur combat pour l’émergence de  l’Etat de droit et la tenue des
élections libres, démocratiques et transparentes.
COMMUNIQUE FINAL SANCTIONNANT LA RENCONTRE ENTRE LE PRESIDENT
DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO, LE PRESIDENT DE LA
REPUBLIQUE D’ANGOLA ET LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU CONGO
A l’invitation de Son Excellence Monsieur Joseph Kabila Kabange,
Président de la République Démocratique du Congo, une rencontre
tripartite s’est tenue à Kinshasa, le 14 février 2018, entre leurs
Excellences Monsieur Denis Sassou Nguesso, Président de la République
du Congo et Président en exercice de la Conférence Internationale sur
la Région des Grands Lacs (CIRGL), Monsieur Joseph Kabila Kabange,
Président de la République Démocratique du Congo et Monsieur Joao
Manuel Gonçalves Lourenço, président de la République d’Angola.
Cette rencontre fait suite au mini-sommet de la Conférence
internationale sur la Région des Grands Lacs tenue à Brazzaville, en
République du Congo, entre les trois Chefs d’Etat en date du 9
décembre 2017.
Au cours de la présente Tripartite de la CIRGL de Kinshasa, les trois
Chefs d’Etat ont passé en revue la situation générale dans la Région
des Grands Lacs, ainsi que le renforcement de la coopération entre la
République Démocratique du Congo, la République d’Angola et la
République du Congo.

1.      Concernant la situation générale dans la Région des Grands Lacs
I.1. Les trois chefs d’Etat ont souligné l’importance de la paix et de
la stabilité de la Région, facteurs propices au développement des
Etats et à l’épanouissement des populations respectives. Ils ont
relevé l’urgence et la nécessité d’une application sans faille des
Déclarations de Nairobi du 12 décembre 2013 et de l’Accord-cadre
d’Addis-Abeba pour la paix, la sécurité et le développement en
République Démocratique du Congo et dans la Région du 24 février 2013.
Pour ce faire, ils en ont appelé à la diligence des Etats de la
Région de tenir leurs engagements tant nationaux que régionaux
souscrits dans le cadre dudit Accord, en cette cinquième année de sa
signature.
I.2. En outre, ils ont fermement condamné les violations graves du
Droit International Humanitaire perpétrées à l’Est de la République
Démocratique du Congo contre la population civile et le personnel de
maintien de la paix des Nations Unies par des groupes armés, parmi
lesquels les terroristes ADF qui continuent à opérer de manière
sporadique dans la région.
Les Chefs d’Etat se sont engagés à mutualiser leurs efforts et ceux de
la Région afin d’éradiquer les mouvements terroristes en activité dans
la Région, conformément aux décisions prises lors du Sommet de la
CIRGL tenu à Brazzaville.
I.3. Les trois Chefs d’Etat ont par ailleurs rappelé l’engagement non
encore exécuté de la communauté internationale de délocaliser les FDLR
qui sont toujours cantonnés dans quelques contrées de la République
Démocratique du Congo.
I.4. Ils se sont félicités de la pacification de l’espace Kasaï,
laquelle permet, de façon progressive, le retour des personnes
déplacées et réfugiées dans leurs zones de résidence. A cet effet, ils
ont encouragé la collaboration de la République d’Angola par la
réouverture de ses frontières pour un retour volontaire et dans la
paix des ressortissants congolais ayant trouvé refuge sur son
territoire.
I.5. Les trois Chefs d’Etat ont salué les avancées réalisées pour
ramener la paix en République du Congo, particulièrement dans le
Département du Pool, notamment grâce à la signature à Kinkala d’un
Accord de cessez-le-feu et de cessation des hostilités le 23 décembre
2017 entre les parties en présence. Ils ont encouragé les autorités
congolaises à persévérer dans sa mise en œuvre.
I.6. Les trois Chefs d’Etat ont réitéré leur appel aux acteurs
politiques du Kenya à privilégier le Dialogue en vue d’apaiser les
tensions perceptibles dans ce pays.
I.7. Les trois Chefs d’Etat ont condamné la persistance des actes de
violence en République Centrafricaine qui sont de nature à
compromettre les efforts de stabilisation de ce pays.

2. S’agissant de l’évolution du processus électoral en République
Démocratique du Congo
2.1.    Les trois Chefs d’Etat ont échangé sur les progrès accomplis dans
le processus électoral en RDC depuis leur dernière rencontre,
particulièrement  dans la mise en œuvre du calendrier électoral publié
le 05 novembre 2017 par la Commission Electorale Nationale
Indépendante (CENI) prévoyant l’organisation des élections
présidentielle, législatives et provinciales au 23 décembre 2018.
Au nombre de ces avancées, ils ont noté la fin des opérations
d’enrôlement des électeurs sur le plan national depuis le 31 janvier
2018, avec plus de 46 millions d’enrôlés, et le début des opérations
des nettoyage du fichier électoral afin de déterminer le nombre exact
des électeurs. Ce qui permettra l’adoption prochaine par le Parlement
de la Loi sur la répartition des sièges.
2.2.    Leurs Excellences le Président de la République du Congo,
Monsieur Denis Sassou Nguesso et le Président de la République
d’Angola, Monsieur Joao Manuel Gonçalves Lourenço, ont félicité leur
homologue son Excellence Monsieur Joseph Kabila Kabange, Président de
la RDC pour la promulgation le 24 décembre 2017 de la Loi électorale
et de la Loi des Finances 2018, ainsi que pour les efforts déployés
par le gouvernement de la RDC dans la prise en charge financière du
processus électoral.
2.3.    Réaffirmant leur profond attachement à la tenue des élections
véritablement apaisées, les trois Chefs d’Etat se sont félicités de
l’avancée du processus consensuel porté par l’Accord du 31 décembre
2016 et ont réitéré l’appel à la retenue à l’égard de toutes les
parties prenantes au processus électoral en RDC, lancé lors de la
30ème Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union
Africaine tenue les 28 et 29 janvier 2018 à Addis-Abeba. Ils ont
particulièrement condamné toute tentative d’accession au pouvoir par
des voies non constitutionnelles.
2.4.    Leurs Excellences Monsieur Denis Sassou Nguesso, Président de la
République du Congo et Monsieur Joao Manuel Gonçalves Lourenço,
Président de la République d’Angola ont lancé un vibrant appel à tous
les acteurs politiques congolais et ceux de la Société Civile à se
mobiliser en vue de la concrétisation de l’agenda électoral, dans
l’unité, le calme et la paix.
2.5.    Conscients de l’acuité des défis qui entourent le processus
électoral en RDC, les trois Chefs d’Etat ont réitéré leur soutien aux
conclusions de la 30ème Conférence de l’Union Africaine qui demandent
aux Etats membres de conjuguer leurs efforts en vue d’un soutien
effectif à la RDC.
2.6.      A cet effet, leurs Excellences les Chefs d’Etat de la
République du Congo et de la République d’Angola ont promis la
disponibilité de leurs gouvernements respectifs à accompagner la
République Démocratique du Congo.
3.      Pour ce qui est du renforcement de la coopération entre la
République Démocratique du Congo, la République d’Angola et la
République du Congo, les trois chefs d’Etat ont salué l’excellence des
leurs relations et ont réaffirmé leur volonté commune de renforcer les
liens de coopération, d’amitié, de fraternité et de bon voisinage qui
unissent leurs pays et peuples respectifs. Ils ont réitéré leur
attachement aux principes-clés de la Charte des Nations-Unies, de
l’Acte Constitutif de l’Union Africaine et du Pacte sur la paix, la
sécurité et le développement dans la Région des Grands Lacs, notamment
la non-ingérence dans les affaires intérieures des Etats,
l’interdiction de servir de base pour déstabiliser les Etats ainsi que
le respect de la souveraineté nationale.
Au terme de leurs entretiens, leurs Excellences Monsieur Joseph Kabila
Kabange, Président de la République Démocratique du Congo, et Monsieur
Joao Manuel Gonçalves Lourenço, Président de la République d’Angola,
ont félicité son Excellence Monsieur Denis Sassou Nguesso, Président
de la République du Congo, pour ses efforts dans la consolidation du
Dialogue national en Libye et la sortie de crise dans ce pays.
Ils ont exprimé leur détermination à accompagner toute démarche
tendant à restaurer la dignité des migrants et la stabilité en Libye.
Les trois chefs d’Etat se sont félicités des conclusions de la 30ème
Session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement
de l’Union Africaine tenue à Addis-Abeba les 28 et 29 janvier 2018 sur
le thème : « Gagner la bataille contre la corruption : une option
durable pour la transformation de l’Afrique ». Cette Session a permis
la prise des décisions pertinentes sur la réforme institutionnelle de
l’Union Africaine, les questions de paix, de sécurité et de
développement sur l’ensemble du continent.
Les entretiens de Kinshasa entre les trois Chefs d’Etat se sont
déroulés dans un climat de fraternité et de parfaite compréhension.
Son Excellence Joseph Kabila Kabange, Président de la République
Démocratique du Congo, a exprimé ses sincères remerciements à leurs
Excellences Monsieur Denis Sassou Nguesso, Président de la République
du Congo et Monsieur Joao Manuel Gonçalves Lourenço, Président de la
République d’Angola pour avoir répondu à son invitation.
Les trois Chefs d’Etat ont convenu de se rencontrer au courant du
mois d’avril 2018 à Luanda (République d’Angola), en vue de poursuivre
leurs consultations sur les questions d’intérêt commun, la date
précise devant être communiquée par la voie diplomatique.
Leurs Excellences Monsieur Denis Sassou Nguesso, Président de la
République du Congo et Monsieur Joao Manuel Gonçalves, Président de la
République d’Angola, ont remercié son Excellence Monsieur Joseph
Kabila Kabange, Président de la République Démocratique du Congo et le
peuple congolais pour l’accueil et l’hospitalité dont leurs
délégations ont été l’objet durant les travaux de cette tripartite.
Fait à Kinshasa,
le 14 février 2018

1 COMMENT

Comments are closed.