Marches du 31 décembre : mise au point des organisateurs

0
1818

A cinq jours du compte à rebours, les esprits commencent à s’échauffer autour de la marche du 31 décembre 2017 initiée par le Comité Laïc de Coordination. A ce sujet, Thierry Nlandu, Isidore Ndaywell, Justin Ekoana Nsiawi Lebun, Léonie Kandolo et Julien Lukengu
tiennent  à lever toute équivoque. Dans un communiqué remis hier à la presse, ils insistent sur son caractère non violent et apolitique. Dans leur entendement, les Congolaises et Congolais de tous les horizons, civils comme éléments en uniformes, devraient dire, à
l’unisson,  « non » à la confiscation de la démocratie par une poignée de citoyens, « non », au silence coupable des gouvernants face à la misère généralisée, « non » aux massacres d’innocents à l’Est ; au Kasaï et au Tanganyika, « non » à l’instrumentalisation des forces
négatives pour terroriser et massacrer des civils ; « non » à la répression aveugle des manifestations pacifiques, etc.
Bref, le grand souci du Comité Laïc de Coordination est que les

marches de ce dimanche ne soient pas perçues comme un espace
d’affrontements entre pro et anti-pouvoir.
MISE AU POINT DU COMITE LAIC DE COORDINATION
1. Le Comité Laïc de Coordination remercie les partis politiques, les
Mouvements Citoyens, les Organisations de la Société Civile, les
Associations de défense des droits de l’homme, les Syndicats, … qui
ont adhéré à la marche pacifique qu’il organise le 31 décembre 2017 et
encourage ceux qui ne l’ont pas encore fait, de le faire. Cette marche
n’est pas une affaire du seul Comité Laïc de Coordination, tout le
peuple congolais doit se l’approprier. Chacune de nos organisations
est appelée à déployer toute l’énergie dont elle est capable pour sa
réussite. Néanmoins, cette marche doit être soumise aux règles
strictes de la non-violence.
2.      Aussi, invitons-nous la population à n’accepter aucune forme de
violence: pas de pneus brûlés, pas de barricades, pas de propos
violents, pas d’injures, pas de jets des pierres et autres
projectiles, pas d’actes de vandalisme, …
3.      Nous l’invitons également à ne pas considérer les Policiers, les
Militaires et autres Agents des Services de Sécurité comme ses
ennemis; et réciproquement les Policiers, les Militaires et autres
Agents des Services de Sécurité à ne pas considérer celle-ci comme
leur ennemi.
4.      Le Comité Laïc de Coordination informe l’opinion nationale et
internationale que LA MARCHE DU 31 DECEMBRE 2017 est une MARCHE
PACIFIQUE. Ce jour-là, des femmes et des hommes de la République
Démocratique du Congo vont marcher pacifiquement en priant et en
entonnant des cantiques ; les Chrétiens avec leurs Chapelets, Bibles,
Crucifix, «» et les autres avec des rameaux de paix.
5.      Nous demandons ainsi à la Police Nationale Congolaise et aux autres
Services de Sécurité de les encadrer et de les protéger tout au long
de leur parcours.
6.      Peuple congolais, le Comité Laïc de Coordination vous invite à
marcher pacifiquement à partir de là où vous serez le 31 décembre
2017, votre rué, votre quartier, votre paroisse, … Les autres
précisions vous seront communiquées dans les jours qui viennent.
7.      Enfin, Congolaises et Congolais, comme il se doit, le Comité Laïc
de Coordination vous souhaite une bonne et heureuse année 2018 même si
l’Histoire retiendra qu’au lieu de célébrer les festivités de fin
d’année 2017, nous, peuple congolais, avons choisi de marcher
pacifiquement ce 31 décembre 2017 pour revendiquer notre liberté,
notre dignité et la prospérité à laquelle nous avons tous droit.

Fait à Kinshasa, le 25 décembre 2017
Pour le Comité Laïc de Coordination
Prof. Thierry Nlandu Mayamba
Prof. Isidore Ndaywel E. Nziem