La marche pacifique des vendeurs de Kinshasa gelée !

0
61

Venus de tous les horizons, les tenanciers des maisons de commerce,
notamment les magasins, terrasses, boutiques, pharmacies et autres
coins de réjouissance ont répondu en masse à l’appel du Bureau
Exécutif National du Syndicat National des Vendeurs du Congo(SNVC)
pour manifester leur colère à travers une marche à travers les
principales artères de la ville province de Kinshasa.
Probablement embarrassé par la forte mobilisation, le Gouvernement
provincial a jugé bon d’inviter le staff dirigeant ce mardi, 17
juillet 2018 pour une séance de travail, question de calmer un peu la
colère des marcheurs.
Voilà pourquoi cette marche de colère et de protestation n’a plus eu
lieu. Par voie de conséquence, l’on a observé une faible circulation
sur les principales artères de la capitale politique, particulièrement
durant l’avant-midi.
Du marché pirate situé au niveau du site Matadi Kibala à l’Ouest de la
capitale en passant par les communes de Ngaliema, Selembao, Bumbu,
Kasa-Vubu, Kalamu,…tout comme à l’Est, au Nord et au Sud le constat
était le même, ont confirmé les observateurs .
On signale que le marché « BAYAKA » situé dans la commune de
Ngiri-Ngiri et retenu comme le lieu de rassemblement pour donner le go
de la marche, était au ¾ vide, malgré la présence de nombreux badauds
et autres oisifs et passants qui n’en revenaient pas.
On rappelle que le communiqué rendu public par le Syndicat National
des Vendeurs et Commerçants demande au Gouvernement de retirer
l’Ordonnance-Loi n°18/004 du 13 mars 2O18 leur exigeant de commencer à
payer chaque année l’autorisation d’ouverture. Là où le bât blesse,
c’est que chaque Bourgmestre est compétent et a les prérogatives d’en
fixer le taux selon ses convenances. Chose plus étonnante, avant même
que des arrêtés ministériels d’application relatifs à cette
ordonnance-loi n’ont pas encore été rendus publics, l’autorité
municipale de Kimbanseke  est passée à la vitesse supérieure en fixant
sans autre forme de procès à 5OO.OOO Francs congolais et son collègue
de Kasa-Vubu à 135 dollars américains.
La même Ordonnance les oblige de payer la taxe sur la pollution.
Cette structure exige également que le Gouvernement puisse appliquer
en toute rigueur la loi qui interdit aux étrangers vivant au pays
d’exercer le petit commerce en détail réservé uniquement aux
nationaux.
Pour le Bureau Exécutif dudit syndicat, la Direction Générale des
Impôts(DGI) devrait diriger les assujettis vers des banques privées
commerciales où sont logés leurs comptes bancaires afin de ne plus
payer des frais bancaires lorsqu’ils paient leurs impôts. Présent sur
lieu, Kumuisa Erasme, président provincial a confirmé devant la presse
que ladite marche n’a plus eu lieu pour de raisons d’ordre
sécuritaire.
A son corps défendant, le SNVC a l’obligation de protéger ses
membres, a-t-il soutenu. Surtout lorsque l’on sait que le pays connait
ces derniers temps de vives tensions politiques et sociales liées au
processus électoral en cours. Avant de confirmer la rencontre qui aura
lieu ce mardi dans la matinée entre le Bureau Exécutif national du
SNVC et le Gouvernement provincial, représenté par les Ministres
Akweti  Emmanuel en charge de la Sécurité et Guy Matondo des Finances.
Après le Bureau Exécutif sera en tête-à-tête avec le Gouvernement
central, à travers ses représentants.
Jr Ekofo