Marché Gambela : échauffourées sanglantes entre la Police et des vendeurs pirates

0
87

téléchargement (12)On a frôlé hier l’émeute au niveau du marché de Gambela dans la Commune de Kasavubu. Tout est parti d’un accrochage entre des agents de la Police dépêchés pour déloger tous les étalages pirates situés à travers les rues et avenues situées entre l’immeuble Vévé Center et l’avenue des Sports. Ces marchés appelés «Koweït» regorgent des produits neufs mais surtout usagés, notamment des appareils électroménagers, des meubles, des habits usagers tels les pagnes, chemises, blouses, pantalons pour hommes et femmes et même des bijoux en or. Comme d’habitude, des restaurants pirates communément appelés « Malewa » fonctionnent à plein tube pour nourrir les vendeurs et autres acheteurs occasionnels ainsi que les résidents des habitations situées le long de ces avenues et ruelles avoisinantes. Ces marchés «Koweït» se trouvent de part et d’autres de l’avenue Kasa-Vubu qui sépare les deux communes voisines à savoir Kalamu, particulièrement le quartier Matonge et Kasavubu, constituant ainsi le prolongement pirate du grand marché de Gambela.

 Dépêchés par les autorités administratives de la Ville dans le cadre de   l’opération « Kin Propre »pour mettre un terme à ces marchés pirates, des agents de la Police se sont heurtés à une forte résistance de ces vendeurs indisciplinés et mal intentionnés. Dépassés et surpris par le comportement incivique de ces vendeurs pirates qui avaient opposé une forte résistance, les agents de la Police se sont mis à détruire tous les étalages en vue de dégager les ruelles et avenues encombrées par ces marchés pirates. Poussés par l’on ne sait quelle mouche, certains vendeurs ont fait appel aux voyous qui se sont mis à lancer des projectiles et autres cailloux aux agents de la Police. Comme si cela ne suffisait pas, ils ont poussé l’outrecuidance et la témérité jusqu’à affronter les agents de la Police avec des armes blanches. Une véritable bagarre rangée s’en est suivie et chose plus grave, ces voyous se sont dirigés vers le grand marché de Gambela où ils se sont mis à casser les étalages situés dans les stands régulièrement installés par l’autorité communale. Le bilan de ces affrontements devrait être très lourd et sérieux en termes des pertes en marchandises et installations de commerce. Le nombre des blessés de part et d’autre n’a pas encore été déterminé mais au regard des dégâts constatés, l’on doit craindre le pire.

Ces vendeurs pirates qui ont opposé une forte résistance aux forces de l’ordre dépêchés par les autorités communales ont été guidés par un esprit de vengeance et de rébellion à l’endroit de l’autorité communale. Un comportement incivique et qui doit être sévèrement réprimé par l’autorité administrative et l’organe de la loi. De tels actes ne doivent pas être tolérés sinon c’est l’anarchie qui va s’installer à travers la ville. Si aucune sanction n’est infligée aux auteurs de ces actes de rébellion à l’autorité, il y a un risque certain d’une contagion qui pourra affecter d’autres sites pirates destinés à être démolis dans le cadre de cette opération «Kin Propre». Il y a donc lieu de déclencher des enquêtes sérieuses et fouillées pour démanteler ces réseaux d’inciviques et probablement leurs commanditaires tapis dans l’ombre. On rappelle que la plupart des produits vendus dans ces marchés «Koweït» proviennent du vol et autres rapts perpétrés à travers la ville par des inciviques. C’est probablement pour cette raison que ces inciviques ont opposé une forte résistance.

F.M.             

LEAVE A REPLY

*