Marche du 21 janvier 2018 : le gouvernement accuse les casseurs

0
146

Il s’est tenu ce lundi 22 janvier 201 8, à l’immeuble du Gouvernement,
la 7ème réunion extraordinaire du Conseil des Ministres sous la
présidence de Son Excellence Joseph KABILA KABANGE, Président de la
République, Chef de l’Etat.
Deux points figuraient à l’ordre du jour, à savoir:
1 Point d’informations .
2 Examen et adoption d’un dossier. Le Conseil des Ministres a reçu
comme invités le Vice-Président et le Rapporteur de la CENI.

1. Point d’informations
1.1. Etat et administration du territoire

Le Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Intérieur et Sécurité a
présenté au Conseil les faits saillants sur l’état du Territoire
National. Il en ressort d’une manière générale que la situation du
pays demeure relativement calme en dépit de l’état d’esprit de la
population marqué par l’indignation de l’opinion suite à l’activisme
politique de certains prélats catholiques coalisé à une frange
extrémiste de l’opposition et au mouvement subversif dit « citoyen »
qui incite la population au soulèvement. Toutefois, la population a le
regard tourné vers l’organisation des élections.
Sur le plan politique, le Gouvernement note que la population
congolaise n’a donc pas suivi l’appel à la marche lancé par cette
coalition .des forces ayant pour objectif d’entraver le processus
électoral le dimanche 21 janvier 2018.
A Kinshasa, plusieurs paroisses catholiques ont organisé des messes
sans aucun incident ; d’autres ont par contre organisé des marches qui
se sont limitées soit à l’intérieur de leurs paroisses soit au niveau
des barrières de forces de l’ordre. Enfin, un nombre très réduit des
paroisses a organisé des marches où les manifestants ont forcé les
cordons de sécurité pour se déverser dans la rue ou se réfugier à la
MONUSCO. Il est à regretter que la plus part de ces paroisses aient
mobilisé les casseurs et autres badauds venus à rescousse des
manifestants qui ont agressé les agents de l’ordre et caillasser les
véhicules de la Police
Nationale Congolaise, PNC en sigle. Le bilan des manifestations de
Kinshasa fait état de 2 morts et 16 blessés graves dont deux éléments
de la PNC.
Le Gouvernement présente ses condoléances aux familles des victimes
innocentes de l’activisme politique des religieux de l’archidiocèse de
Kinshasa et prendra en charge les frais funéraires ainsi que les frais
médicaux pour les blessés.
Le Gouvernement salue le comportement professionnel de la Police et le
dévouement des agents de l’ordre. Il. rappelle à la communauté tant
nationale qu’internationale que les forces de l’ordre demeurent
vigilantes et restent en alerte pour assurer leurs obligations de
maintien de l’ordre public conformément aux lois de la Républiques et
dans le respect de droits fondamentaux.
Des enquêtes sont ainsi en cours pour établir les responsabilités, en
rapport avec les cas malheureux de décès constatés.
Le Gouvernement constate avec regret que les appels à manifestation
lancés par certains princes religieux sont en réalité un complot
contre la RDC, ses institutions et sa stabilité. Ces manifestations
visent par ailleurs à torpiller le processus électoral pour lequel la
République a investi d’énormes moyens; cela est inadmissible d’autant
plus que ce processus est largement soutenu par la population
congolaise.
Le Gouvernement rappelle que la liberté de culte est garantie par la
constitution, mais elle est également soumise à celle-ci. De ce fait,
les membres des confessions religieuses doivent se soumettre aux lois
de la République et ne pas se compromettre dans les activités
politiques susceptibles, par ailleurs, de générer le chaos dans le
pays.
La République Démocratique du Congo, Etat Laïc par excellence, invite
à cet effet, toutes les Eglises à jouer leurs rôles spirituel et moral
au sein de la société en restant au milieu du village.

1.2. Situation Sécuritaire

Sur le Plan sécuritaire, Le Ministre de la Défense Nationale, Anciens
Combattants et Réinsertion a signalé que la situation sur l’ensemble
du territoire national demeure relativement calme.
Il a également fait part au Gouvernement du démarrage effectif des
opérations contre le mouvement terroriste ADF au Nord-Kivu et les
groupes armés nationaux et étrangers au Sud-Kivu.
Enfin, il a fait état de la situation des réfugiés qui sont restés le
long de nos frontières. Des mesures d’éloignement seront prises à cet
effet en collaboration avec les provinces concernées.

1.3. Situation diplomatique

Le Vice-Premier Ministre, Ministre des Affaires Etrangères et
Intégration Régionale a fait rapport au Gouvernement de sa récente
mission au Vatican dans le cadre de la diplomatie agissante que mène
le Président de la République, Chef de l’Etat. Le Gouvernement a pris
acte de son rapport de mission et des résultats obtenus.
Par ailleurs, il a rappelé l’état des lieux de la coopération
Belgo-Congolaise ainsi que des mesures de réciprocité sous examen dans
certains départements ministériels tel que discuté à la 7èmee réunion
ordinaire du conseil des ministres tenu le 05 janvier 2018,
Les Ministres concernés par le dossier ont été instruits sur les
mesures à prendre par le Gouvernement. Elles seront transmises à la
partie Belge par voie diplomatique et l’opinion sera pleinement
informée.

1.4. Situation économique et monétaire
De prime à bord, le Ministre des finances a rappelé le contexte de la
situation économique au cours de six derniers mois de l’année 2017
marqué par l’accélération de la dépréciation du taux de change du
franc congolais par rapport au dollar américain, l’augmentation du
taux d’inflation, et la baisse du niveau de réserve.
Il a ensuite résumé les principales mesures prises et leur impact à la
fin du mois de décembre 20 17.
Il s’agit des mesures de resserrement budgétaire ainsi que celles
visant une mobilisation plus accrue des recettes et une reconstitution
progressive des mesures de change,
A ce jour, le Gouvernement retient comme principaux acquis:
-L’adoption de plusieurs textes juridiques,
-L’accalmie de la surchauffe enregistrée sur le marché de change,
-Une stabilisation relative de la valeur de la monnaie nationale,
-La réduction du taux d’inflation mensuelle et le relèvement
progressif et substantiel du niveau des recettes de l’Etat et des
réserves internationales.
L’évolution des finances publiques a été globalement bonne grâce à la
gestion rigoureuse des ressources. Le Ministre des finances a rappelé
que grâce à cette discipline budgétaire marquée par le refus des
déficits de trésorerie, le Gouvernement a pu non seulement honorer
l’essentiel des dépenses contraignantes mais aussi terminer l’année
2017 avec des excédents de trésorerie après deux (2) années
successives qui se sont terminées par des déficits.
Enfin, comme perspectives, le Ministre des finances a présenté les
actions prioritaires retenues pour l’année 2018 : Le Gouvernement
devra consolider les acquis et amplifier les résultats obtenus pour
une relance de la production locale.
La production intérieure devra être relancée principalement par :
-Le développement de la production agroindustrielle ;
– Le financement des investissements dans le secteur agricole et dans
les infrastructures des voies d’évacuation de la production;
– La transformation des produits agricoles;
– La réalisation des projets à impact visible ayant des effets directs
sur les conditions de vie de la population tant rurale qu’urbaine.
Notons enfin que toutes ces actions sont tirées de 28 mesures urgentes
du Gouvernement.

1.5. Situation sanitaire

Le Ministre de la Santé a présenté la situation sanitaire dominée par
l’épidémie de choléra. La situation générale en 2017 se présente comme
suit:
-54.588 cas dont 1.145 décès soit une létalité de 2,1%. La tendance
générale en 2018 est à la baisse et pour la 2ème semaine
épidémiologique de 2018, le pays a enregistré 855 cas de choléra avec
15 décès soit une létalité de 1,68%. Cette épidémie touche
actuellement 14 provinces dans 68 zones de santé. Parmi les 14
provinces affectées 4 d’entre elles concentrent à elles seules 80% de
l’ensemble de cas notifiés par le pays. Dans l’ordre du nombre des cas
touchés il s’agit du Nord-Kivu, de Kinshasa, du Kasaï et du Sud-Kivu.
Le Ministre de la santé a présenté au Gouvernement les nombreuses
actions déjà réalisées au niveau national et provincial. Malgré la
bonne tendance observée en 2018, plusieurs défis restent à relever
notamment:
– Le changement de comportements de la population en faveur des
mesures d’hygiène personnelle et collective ;
– L’assainissement du milieu par la gestion correcte des déchets,
curage des caniveaux et rivières y compris le drainage des eaux;
-Prévenir les cas d’inondation ;
-La mise en oeuvre effective du plan national multisectoriel
d’élimination du choléra et du plan de riposte contre le choléra pour
la ville de Kinshasa.
Un million (1.000.000) de doses de vaccin contre le choléra pourront
être disponibilisés dans les mois qui suivent pour les groupes
spécifiques des personnes à risque.

2. Examen et adoption d’un dossier: évaluation du processus électoral

Le Gouvernement a reçu le Vice-Président et le Rapporteur de la
Commission Electorale Nationale Indépendante CENI en sigle qui ont
présenté la situation du processus électoral en RDC. Prenant la
parole, le Vice-Président de la CENI s’est réjoui de s’adresser au
Gouvernement, seul bailleur financier du processus électoral dans le
cadre de la révision du fichier électoral dont les statistiques
atteignent  45.947.401 enrôlés soit 111,7%.
Pour le Kasaï, la CENI est à 3.943.831 électeurs enrôlés soit 114,1 %
sur le 3.456.053 électeurs attendus. La CENI a déjà fermé 70% des
centres d’inscription et le reste des centres ferme le 31 janvier
2018.
2.1. Du Calendrier électoral publié le 05 novembre 2017
Sur les 135 activités prévues dans le calendrier électoral, le
Vice-président de la CENI a insisté sur 15 activités prioritaires
notamment:

1. La finalisation de l’identification et enrôlement des électeurs au
« Kasaï, Kasaï central, Lwilu et Kamiji, d’ici fin janvier 2018 ;
2. Dédoublonnage et consolidation du fichier en février-mars 2018 ;
3. Le mois d’avril sera réservé à l’examen et adoption de la loi sur
la répartition des sièges;
4. Cette loi sera promulguée par le Chef de l’Etat le 08 mai 2018 ;
5. L’électorat sera convoqué le 23 juin 2018 ;
6. Ainsi du 24 juin au 08 juillet 201 8, il Y aura ouverture des
Bureaux de Réception et Traitement des Candidatures (BRTC) pour
l’actualisation des candidatures des députés provinciaux;
7. Du 25 juillet au 08 août 2018, la CENI va ouvrir les BRTC pour •
l’inscription des candidatures aux élections présidentielles et des
députés nationaux;
8.      L’enrôlement des congolais vivant à l’étranger se déroulera de
juillet à octobre 2018 ;
9.      La publication des listes définitives des députés provinciaux
interviendra le 20 août 2018 ;
10.La publication des listes provisoires des candidats présidents et
députés nationaux aura lieu le 24 août 2018 ;
11. Le 19 septembre 2018 interviendra la publication des listes
définitives des candidats présidents de la République et députés
nationaux ;
12.L’accréditation des• observateurs, journalistes et témoins se fera
du 08 novembre au 22 décembre 2018 ;
13. La campagne électorale quant à elle se déroulera du 20 novembre au
21 décembre 2018 ;
14. Les scrutins directs combinés présidentiel, législatif et
provincial se dérouleront le dimanche 23 décembre 2018 alors que,
15. La prestation de serment du Président de la République élu aura
lieu le 12 janvier 2019. La CENI a fait part au Gouvernement de sa
détermination à oeuvrer au respect dudit calendrier.

2.2. Des attentes de la CENI
Le Vice-Président de la CENI a rappelé que la CENI attend du
Gouvernement quelques décisions importantes notamment sur
l’accomplissement des formalités légales relatives aux marchés publics
d’achat des machines à voter, l’appropriation du calendrier électoral
par la sensibilisation de la population à tous les niveaux,
l’appropriation et la signature par les parties et les regroupements
politiques du code et de la charte de bonne conduite, l’appropriation
par les membres du Gouvernement et toutes les parties prenantes au
processus électoral de la vulgarisation de la loi électorale et des
avantages de la machine à voter. Enfin, la CENI attend du Gouvernement
sa participation dans la mise en place de 4 commissions pour les
questions logistiques, sécuritaires, financières et la commission
politique et juridique.
Ainsi, chaque commission pourra traiter en profondeur des questions
spécifiques qui se posent présentement.
Le Vice-Président de la CENI a émis le voeu de voir la CENI rendre
compte au Gouvernement une fois le mois.
Le débat qui s’en est suivi s’est focalisé sur le défi d’enrôlement
des congolais de l’étranger et la poursuite sans relâche du
financement du processus électoral par le Gouvernement de la
République. Pour rappel, la révision du fichier électoral a été
totalement financée par le Gouvernement de la République.
Le Gouvernement félicite la CENI pour le travail abattu dans des
conditions extrêmement difficiles. Il réitère ses condoléances à la
CENI et aux familles pour les agents qui ont perdu leurs vies surtout
au Kasaï. Le Gouvernement rassure qu’il va honorer ses engagements
pour financer le processus électoral jusqu’au bout.

Débutée à 12h 15’, la 7ème extraordinaire du Conseil des Ministres
s’est clôturée à 17h05’.

Pour le Porte-parole du Gouvernement en Mission,

Dr. Félix KABANGE NUMBI MUKWAMPA
Ministre de l’Aménagement du Territoire et Rénovation de la Ville