MANIEMA : fin de traversée du désert pour le territoire de Samba

0
65

Sur financement du gouvernement de la République, le Service national d’hydraulique rural (SNHR) vient d’installer un mini-réseau hydraulique qui va désormais desservir en eau potable une population estimée à plus de 36.000 personnes dans le territoire de Samba, au Maniema. A en croire l’ingénieur Georges Koshi Gimeya, directeur national du SNHR, qui a fait cette annonce le 20 juin 2014, cette initiative constitue un moyen très efficace pour lutter contre les maladies d’origine hydrique dans cette partie de la République.

Il s’agit d’une première car ceux qui ont eu l’occasion de visiter, même une seule fois la province du Maniema, savent que depuis la nuit des temps, les populations de ce terroir souffrent atrocément du manque de desserte en eau potable. Une situation générale car touchant  non seulement les territoires, secteurs et villages du Maniema, mais aussi jusque dans son chef-lieu, Kindu.

Cependant, le territoire Samba, situé à 300 km de la ville de Kindu, a été retenu par le SNHR pour la construction d’un mini-réseau hydraulique avec comme objectif desservir plus de 36.000 personnes en eau potable.

Forage de 72 mètres de profondeur avec une pompe immergée de 2 KW connectée à un groupe électrogène de 3O KVA, ce mini réseau est en fait une tour en béton de 10 mètres sur laquelle est placé un réservoir de 20 mètres cube. Il mesure 1.300 mètres avec 4 bornes fontaines de deux robinets chacune. Le niveau statique étant de 12 mètres.

Il convient de rappeler que le SNHR est une direction technique de l’administration du Développement rural ayant reçu de l’Etat congolais la mission d’approvisionner en eau potable les milieux tant ruraux que périurbains.

A en croire le numéro 1 du SNHR, ses techniciens ont procédé à plusieurs essais du reste très concluants et depuis quelques jours, les premières gouttes d’eau coulent des robinets. «La population locale n’en revenait pas, d’autant plus qu’elle est habituée à des promesses non tenues », a-t-il appuyé, ajoutant par ailleurs que cette fois-ci, le rêve des habitants de Samba est devenu réalité et leurs vœux sont exaucés. D’où leurs remerciements au Chef de l’Etat, au gouvernement, ainsi qu’au SNHR.

Très prochainement, assure-t-il, un comité d’eau sera mis en place et ses membres seront formés toujours par le SNHR pour la gestion de cette infrastructure communautaire qui vient compléter la liste des mini-réseaux, notamment à Songololo dans le Bas-Congo, au Pont-Kwango, à Kolokoso, à Misele, à Masamuna, à Kikwit (Kanzombi et Kazamba) dans la province de Bandundu. D’autres encore, a confirmé Carol Nzore, chargé de communication du SNHR, seront réalisés à Manono, Ankoro, Kongolo dans la province du Katanga.

Tshieke Bukasa

LEAVE A REPLY

*