Malgré les victoires des uns et les débandades des autres : Est de la RDC, on tourne en rond !

0
74

004122012090902000000rrrrLe représentant spécial du Secrétaire général des Nations-Unies en République démocratique du Congo, Martin Köbler, a félicité les Forces armées de la RDC (FARDC) pour le succès militaire dans les combats qui les ont opposés aux rebelles du Mouvement du 23 mars (M23) pendant cinq jours dans l’est de la RDC. Au cours de la conférence de presse hebdomadaire de la Mission des Nations-Unies pour la stabilisation de la RDC(Monusco), tenue hier mercredi 30 octobre 2013 en son Quartier Général à Kinshasa, le patron des Casques bleus a salué la bravoure des FARDC pour la libération de la région de Kiwandja et Rutshuru, dans la province du Nord-Kivu qui étaient jadis contrôlées par les rebelles du M23. « Après le succès militaire, c’est maintenant la voie politique, parce que c’est très bien d’avoir libéré les territoires, mais ça doit être durable et la durabilité on peut l’atteindre seulement avec la voie politique », a précisé M. Köbler.

Convaincu du succès de Kampala, il a rappelé à l’assistance que seuls 2 ou 3 problèmes sont encore non résolus par les « dialogueurs » de la capitale ougandaise. « Après le dernier round, les équipes n’ont jamais quitté Kampala et moi-même y ai été dimanche dernier… » a-t-il annoncé.

Martelant par ailleurs, qu’il faut que le processus de paix reprenne, l’agent onusien a renseigné que malgré les victoires militaires, le problème ne disparait pas. Ayant reçu le mandat de l’Onu pour travailler avec les FARDC en vue de l’éradication des groupes armés, Köbler a fait noter que tous les groupes armés devraient déposer les armes.

Pour le chef de la MONUSCO, après la libération de Kiwandja et Rutshuru, il revient maintenant au  gouvernement la tâche de restaurer l’autorité de l’Etat. Pour accélérer ce processus, son adjoint est déjà à Goma pour aider le gouvernement à rétablir les services de base et son autorité. Des policiers (35 exactement) sont déployés depuis le mardi 29 octobre. « Nous soutenons le plan du gouvernement avec nos moyens… »

Il convient de souligner qu’un troisième casque bleu tanzanien venait de mourir au cours des derniers combats ayant opposé les FARDC et les mutins du M23. A en croire, le chef de la Monusco, ce sacrifice était nécessaire.

Enfin, il a annoncé la fin de toute cohabitation, non seulement, avec le M23, mais encore avec tous les groupes armés. « A mon arrivée, une base de la Monusco était à 200 m du M23. On vivait en cohabitation et on ne s’attaquait pas. Cette action militaire que nous venons de vivre est aussi un message pour les autres groupes armés tels que Les FDLR, les Maï Maï, etc. »

Territoires déclarés sinistrés par le gouverneur de la province du Nord-Kivu, Julien Paluku, d’après lui, cette mesure vise à soulager la population de ces deux territoires qui est restée sous occupation des rebelles du M23 pendant plus d’une année. C’est également pour permettre la relance des activités économiques dans ces deux territoires.

Selon des sources onusiennes, la situation sécuritaire dans les zones récemment contrôlées par les FARDC et la Force de la MONUSCO est totalement calme. Depuis vendredi dernier, les FARDC aidées par la Force de la MONUSCO ont délogé les rebelles du M23 de toutes les positions occupées par ces derniers. Hier, c’était le tour de Bunagana de passer entre les mains des forces loyalistes.

Tshieke Bukasa

LEAVE A REPLY

*