Maker Mwangu sur deux fronts : les infrastructures et les mentalités

0
42

Maker-Mwangu-Ministre-de-lEPSPL’année 2015 qui s’achève a été caractérisée, dans le secteur de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Initiation à la Nouvelle Citoyenneté (E.P.S/I.N.C.) par une lutte acharnée menée par le Gouvernement de la République – à travers le ministère de tutelle – pour non seulement combattre la baisse du niveau de l’Enseignement dans ce secteur mais aussi favoriser le formatage d’un nouveau type de citoyen. Un citoyen congolais qui devra être évidemment bien formé, utile à lui-même et à sa société, mais aussi pétri des vertus démocratiques et patriotiques ; en bref, qui aime réellement son pays, la République Démocratique du Congo (RDC). Ce double souci a aminé Maker Mwangu Famba, ministre de l’EPS/INC durant toute l’année 2015 qui expire dans quelques heures. De prime abord, la concrétisation d’une telle lutte passe inexorablement par l’accès et l’accessibilité à l’école de toutes les filles et de tous les garçons en âge de scolarisation, sans oublier – comme l’a souligné le Chef de l’Etat dans son message sur l’état de la Nation, le 14 décembre 2015 – les enfants en difficultés, vulnérables ou défavorisés, tout en mettant l’accent sur la qualité de l’enseignement et des apprentissages. Cela a évidemment un prix et nécessite de s’attaquer au délabrement des infrastructures scolaires et à l’insuffisance d’équipement hérités du passé.

Personne n’ignore que depuis l’accession de notre pays à sa souveraineté internationale, les infrastructures scolaires n’ont pas été reconstruites par l’Etat et la déliquescence du Système d’enseignement de la RDC était avancée. La chute du niveau d’enseignement était inévitable ; sans compter la disproportion entre la scolarisation des filles et de garçons. Il fallait donc agir et agir vite, tellement les besoins du pays en enseignement étaient criants. C’est ainsi que, dès le début de 2015, le Gouvernement s’est décidé à accélérer la réalisation du « Programme de Reconstruction et de Réhabilitation des Infrastructures Scolaires (PRRIS) » en visant le parachèvement de la construction de 1.000 écoles sur fonds propre. Cela pour accroître l’offre scolaire. Parallèlement à l’effort de reconstruction exigé de l’EPS/INC, un autre aspect de formation non négligeable lui a été confié : celui de parvenir à formater un nouveau type de citoyen congolais en prenant en charge « l’Initiation à la Nouvelle Citoyenneté ». S’exprimant sur cette nouvelle mission confiée à son ministère, Maker Mwangu s’était dit honoré et avait promis, lui et toute son équipe, de s’impliquer pour l’atteinte de résultats, en ayant dans le collimateur l’émergence du pays à l’an 2030.

PRRIS et INC sont présents dans les 26 provinces

Le PRRIS a une ambition : doter tous le pays des infrastructures scolaires appropriées à une éducation de qualité. Il a été couplé à d’autres programmes pour la distribution gratuite des matériels didactiques : livres, planches, laboratoires, divers matériels et fournitures scolaires, sans oublier la gratuité progressive dans l’enseignement fondamental. Sans entrer dans les détails pour chacune des 26 nouvelles provinces, force est d’admettre que toutes les provinces sont aujourd’hui atteintes par ce programme. Certaines écoles délabrées sont réhabilitées ou carrément reconstruites. Mais notre pays étant un véritable continent, dans certains de sites ciblés, il se pose quelques obstacles provoqués par l’absence des matériaux de construction sur place, par la difficulté d’accès et d’acheminement des matériaux de construction ; par le manque d’une main-d’œuvre qualifiée sur place ; par le retard dans le décaissement des fonds et les payements des factures des prestataires sur terrains, etc. Tout ceci a causé un retard dans la réalisation du nombre de 1.000 écoles promises pour 2015 mais qui seront achevées au cours de l’année scolaire 2015/2016, car la millième école sera livrée au cours du 1er trimestre 2016.

L’effort du gouvernement a eu pour conséquence un accroissement significatif des effectifs d’élèves : au niveau préscolaire, on avait 280.000 enfants en 2013/2014 et 300.000 enfants en 2014/2015. Au niveau primaire, on a aujourd’hui 15,5 millions d’élèves contre 13,6 millions en 2013/2014, tandis qu’il est attendu 16,5 l’année prochaine. Cet accroissement est la conséquence de l’amélioration des conditions d’accueil des élèves et par la gratuité progressive au niveau du primaire. Au niveau du PRRIS, on a au total 787 écoles construites dont 512 sur fonds propres du Gouvernement tandis que 232 chantiers sont encore en cours d’exécution. Par contre, des instructions formelles ont été données à chaque division et inspection provinciales de l’EPS/INC de veiller au réveil de la conscience patriotique. Cela s’est concrétisé l’année dernière par la réinstauration obligatoire du salut au drapeau le matin, suivi du commentaire de 15 minutes d’un thème civique pré-choisi par la hiérarchie scolaire avant le début des cours. En outre le cours de Civisme est remis en vigueur, avec lui, des travaux d’intérêt communautaire.

SAKAZ