Maker Mwangu et Alice Albright lancent la construction de 90 écoles à Gemena

0
164

IMG_0463En compagnie de Maker Mwangu Famba, ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (E.P.S.P.), Alice Albright, directrice générale du Partenariat Mondial pour l’Education (P.M.E.), a effectué le lundi, 10 février 2014, une brève visite dans un village situé à 20 km de Gemena, dans la province de l’Equateur. L’objectif visé était la pose de la première pierre de l’E.P. Kanzi, une école fonctionnant dans un milieu rural, manquant l’eau et l’électricité et utilisant des cases délabrées, sans portes ni fenêtres, avec des murs inachevés en terre battue. Comme l’a noté Alice Albright, dans son mot de circonstance au total 3,5 millions d’enfants congolais n’ont pas accès à l’école et vivent dans les milieux reculés comme Gemena. Pour cela, son organisation s’est engagé à financé dans cette province environ 90 écoles primaires. Elle a par ailleurs remercié le Chef de l’Etat de la RDC, le Premier ministre et le ministre de l’EPSP pour l’effort fourni pour mettre un terme à ce fléau éducatif. Elle a dit être venue non seulement pour poser une première pierre, mais aussi surtout apporter sa contribution à la promotion de l’Education en RDC.

Prenant la parole en cette circonstance, Maker Mwangu a saisi l’occasion pour témoigner sa gratitude envers Alice Albright qui a favorisé le financement du Projet de Soutien à l’Education de Base (PROSEB). A cet sujet, il est nécessaire de souligner que le Partenariat Mondial pour l’Education a donné 100 millions USD au gouvernement de la RDC pour promouvoir son Education. Elle   a fait un long voyage de Washington à Kinshasa et de Kinshasa à Gemena pour vivre personnellement les réalités de la mise en œuvre de ce projet. Devant la population qui chantait et dansait en signe de joie de pouvoir enfin posséder un école moderne, le ministre de l’EPSP l’a remerciée pour cet accueil chaleureux réservé à la Directrice du P.M.E. et à toute la délégation venue de Kinshasa. Et il a demandé à toute la communauté de Gemena de participer aux travaux qui vont démarrer, de protéger les matériaux de construction et de suivre le déroulement des travaux. Il a expliqué ces exigences par le fait que la mise en œuvre du PROSEB – dans sa phase de construction et de réhabilitation des écoles – est l’aboutissement d’un exercice de longue haleine. En effet, a-t-il encore dit, la Communauté Internationale qui a financé ce projet a hauteur de 100 millions USD à travers le P.M.E., a été témoin des efforts consentis par le gouvernement congolais pour faire de l’éducation une priorité. C’est ici qu’il a évoqué la volonté du Chef de l’Etat, Joseph Kabilla, qui a donné au secteur de l’éducation une vision et des objectifs clairs, relevé le défis de l’accès, de la qualité et de la gouvernance.

Mobilisation des ressources internes : une réalité

Le ministre a aussi montré que le gouvernement n’attend pas seulement les appuis extérieurs pour faire de l’éducation une priorité, mais il a aussi mobilisé les ressources internes. : de 5,7% en 2007, la part du Budget national allouée au secteur de l’EPSP est passée à 13,8% en 2013 et à plus de 15% en 2014, s’approchant résolument de la moyenne de 20% en Afrique centrale. Ensuite, il n’a pas oublié d’épingler l’effort propre du gouvernement qui a affecté aussi 100 millions de dollars américains à la construction et à la réhabilitation des infrastructures scolaires, et ce, pour la première fois depuis l’accession de notre pays à son indépendance en 1960. Il a remercié tous les partenaires techniques et financiers pour leur collaboration dans le secteur de l’éducation. Car ils ont mobilisé beaucoup de ressources pour les manuels scolaires, la conception et la production des outils pédagogiques ; l’évaluation des acquis scolaires et la formation continue des enseignants ainsi que la scolarisation de la jeune fille congolaise. Enfin, il a noté le vote de la Nouvelle Loi-cadre de l’Enseignement national par le Parlement et que la Stratégie sectorielle de l’éducation et de la formation en voie de finalisation, pour inviter tous les partenaires à se mobiliser davantage pour un enseignement universel de qualité.

         A l’occasion de ce déplacement à Gemena, certaines personnalités de l’Equateur ont accompagné la délégation : José Makila (appelé ici Ya José) ; Jeannine Mabunda et Marie-Thérèse Gerengo. Ensemble, ils ont sensibilisé la population sur les bienfaits de l’école.

                       SAKAZ

LEAVE A REPLY

*