Magistrats, médecins, policiers…en formation sur la médecine légale

0
62

 « Criminalistique et thanatologie au cœur  des enquêtes judiciaires : du mythe à la réalité », c’est le thème du séminaire qui va se tenir à Kinshasa du 6 au 9 mars à l’hôpital général de référence de Kinshasa, ex-Mama Yemo.   L’annonce de cette activité a été faite à la presse, lundi 3 mars par les organisateurs.

Organisée conjointement  par le Cabinet d’expertise en criminalistique et thanatologie   et le département de médecine légale de l’hôpital général de référence de Kinshasa,  cette manifestation scientifique a   pour but d’outiller  les prestataires de la santé et de la justice sur la médecine scientifique.

Sont entre autres concernés et attendus  pour  cette activité scientifique de portée internationale, des médecins, magistrats, avocats, juges, policiers, officiers de police judiciaire, biologistes, pharmaciens, techniciens de laboratoires, chimistes, experts et autres étudiants dans ces branches.

            Parmi la vingtaine de sous-thèmes qui seront abordés par les participants, il y a notamment : les causes de décès, les conditions et prérequis de l’autopsie   médico-légale, les prélèvements d’autopsie nécessaires à la bonne exécution des expertises toxicologiques.

            Il faut noter au passage que le cabinet d’expertise en criminalistique et thanatologie est un cabinet  agréé par le Tribunal de grande instance de la Gombe. Très connu dans les milieux judiciaires, il offre généralement ses services et son expertise pour élucider des crimes, suicides (criminalistique) ou encore dans le domaine de la science des morts (Thanatologie).

            Ce séminaire arrive à point nommé pour le renforcement des capacités de tous ceux qui travaillent pour tirer au clair tous les cas de crimes et morts afin d’aider la justice à bien faire son travail en cas de doute.

VAN

LEAVE A REPLY

*