Machine à voter : le temps des représailles

0
475

« Cindy chante Quartier Latin » : telle l’affiche du concert que se proposaient de livrer, le samedi 17 novembre 2018 dans la soirée au Pullman Hôtel, à Kinshasa, l’artiste musicien Koffi Olomide et son orchestre, Quartier Latin. Selon le programme, il devait s’agir d’un
tour de chants de la cantatrice Cindy le Cœur, dont l’essentiel devrait être constitué des œuvres qu’elle a déjà eu à interpréter au sein de ce groupe musical, en onze années de travail.

Alors que les préparatifs semblaient bon train, un coup de massue
vient d’être assené à Koffi Olomide par le chef de Division urbaine de
la Culture et des Arts. Sous prétexte que cette star trainerait une
lourde ardoise des quotités impayées sur ses productions musicales
dans la capitale, un ordre formel a été donné au Gérant de Pullman
Hôtel de ne pas y accueillir le concert de Quartier Latin.
Mais dans les salons politiques de la capitale, l’interdiction du
concert de Koffi Olomide dans le palace précité fait penser à l’une de
ses fracassantes déclarations contre la machine à voter. En effet, cet
artiste musicien qui avait battu campagne pour Joseph Kabila en 2011,
semble avoir effectué un virage à 180°, sept ans après. Interrogé au
sujet du bien-fondé ou non de ce kit électoral, Koffi Olomide a
martelé ignorer superbement son existence et marqué sa surprise de
voir la Ceni expérimenter, selon lui, un outil informatique qui n’a
jamais fait ses preuves dans un quelconque pays du monde.
D’aucuns pensent que le leader du Quartier Latin venait de signer là
son acte de condamnation. D’où, l’interdiction de son concert est
perçue comme une mesure de représailles pour cette indélicatesse, car
son message, très suivi au sein des masses juvéniles, doit avoir
contribué au renforcement de la méfiance du public à l’égard de la
machine à voter.
A qui le prochain tour ? Affaire à suivre.
Kimp
LETTRE DU CHEF DE DIVISION URBAINE DE LA CULTURE
AU GERANT DE L’ESPACE PULLMAN HOTEL
Transmis copie pour information à :
–       Son Excellence Monsieur le Gouverneur de la Ville Province de Kinshasa ;
–       Monsieur le Vice-Gouverneur  ela ville de Kinshasa ;
–       Monsieur le Minitre Provincial des Mines, Tourismes, Culture, Arts
et Artisanal ;
–       Monsieur le Directeur Provincial de l’ANR ;
–       Monsieur le Bourgmestre de la Commune de la Gombe ;
–       Monsieur le Commissaire Provincial de la Police ;
–       Monsieur le Commandant Urbain de la Police/District de Lukunga ;
–       Monsieur le Chef de Bureau de la Culture et Arts/District de Lukunga ;
–       Monsieur le Commandant de la police ciat/Commune de Gombe ;
–       Monsieur le Chef de Poste ANR/Commune de Gombe ;
–       Monsieur le Chef de Service Culture et Arts/Commune de Gombe ;
–       Monsieur le Chef de Service Culture et Arts, Commune de la Gombe
–       Monsieur l’Inspecteur chargé de production et recouvrement/DUCA)
–       Monsieur le Responsable Maison Koffi Central ;
–       Monsieur le Chef d’Orchestre Quartier Latin ;
–       Madame le Chef de Bureau d’Etudes et Planification/DUCA ;
(Tous) à Kinshasa

Objet : Interdiction concert du 17 novembre 2018
«Cindy chante Quartier Latin »

A Monsieur le Gérant de l’espace Pullman Hôtel
à Kinshasa/Gombe

Monsieur le Gérant,

En exécution de l’arrêté interministériel n°008/MIN/CAA/et
009/MIN/FINECO & IMPE/2018 du 15 octobre 2018 fixant les taux, les
droits, taxes et redevances à percevoir à l’initiative du Ministère
Provincial des Mines, Tourismes, Culture, Arts et Artisanat en son
article 2 et annexe 6 sur les droits d’entrée et autorisation relatifs
aux organisations des manifestations culturelles à caractère
provincial, je suis au regret de vous informer que l’orchestre
Quartier Latin n’est pas en ordre avec la ville province de Kinshasa
par l’entremise de la Division urbaine de la Culture et des Arts,
ensuite il ne paye jamais les taxes sur la quotité du trésor urbain
ainsi que les autorisations de production, cas précis : concert
Pullman du 13 juillet 2018, Village chez Ntemba du 18 août et hôtel
Invest pour ne citer que ceux-là.

Par conséquent, le concert de ce samedi 17 novembre 2018 n’aura pas
lieu à moins qu’il puisse régulariser avec ces cas d’impaiement, faute
de quoi, la charge incombera au Gérant de l’Espace en cas d’accès.
D’où, il vous est demandé de vous conformer au prescrit de la loi.
Veuillez agréer, Monsieur le Gérant, l’expression de mes sentiments
patriotiques.

Le Chef de Division Urbain
Kilesa Mukuna