Lutte contre le Paludisme : plus de 500 études et propositions scientifiques disponibles

0
207

MOUSTIQUAIREUne évidence : le paludisme tue plus que le Sida. Des chercheurs, experts, professeurs et médecins, réunis pendant deux jours (28-29 avril 2016), à l’Hôtel Memling, dans le cadre des « Journées scientifiques de lutte contre le Paludisme 2016 », ont mis à la disposition du Gouvernement – comme l’avait souhaité Komba Djeko,
directeur chef de service et représentant le ministère de la Santé publique dans ces assises – des évidences scientifiques à même de guider les choix des stratégies et des priorités pour une lutte efficace contre le paludisme. Pour aider l’opinion à mieux appréhender l’importance des travaux qui se sont déroulés durant ces journées scientifiques, Solange Umesumbu, chargée de la recherche opérationnelle au PNLP (Programme National de Lutte contre le Paludisme), a souligné la chance qu’il y a eu pour les scientifiques d’avoir un cadre de travail/échange qui leur a permis de mettre de nombreux travaux de recherches scientifiques sur le paludisme en Rd Congo et leurs résultats à la disposition du Ministère de la Santé publique, pour une plus grande efficacité de la lutte contre la malaria.

En effet, selon le répertoire fourni par le ministère de la Santé, plus de 500 études et recherches scientifiques sur le paludisme réalisées en Rd Congo ces cinq dernières années étaient peu publiées ou diffusées dane le grand public et acteurs de santé de lutte contre le paludisme. Ces travaux, pour la plupart, gardés dans les archives,
risquaient de se perdre, et avec cela, la perte des informations qui pourraient s’avérer capitales pour faire avancer cette lutte. En organisant ces échanges scientifiques, Solange Umesumbu a estimé que le Ministère de la Santé publique s’est montré soucieux de s’approprier toutes ces données relatives à ce lourd fléau qu’est le
paludisme, en vue de canaliser toutes ces recherches pour tenter d’ « en finir pour de bon avec le paludisme » dans notre pays.

Il convient de signaler que les « Journées scientifiques de lutte contre le Paludisme 2016 » – qualifiées de carrefour essentiel d’échanges fructueux et de partage d’engagement – ont connu la participation des dizaines de scientifiques, des médicaux et différents acteurs œuvrant dans le domaine de la recherche et provenant de toutes les provinces de notre pays, auxquels se sont joints des partenaires bi et multilatéraux, tels que « Defeat Malaria et l’ASF/PSI », dans la mise en œuvre de la vision du ministère de la Santé publique en matière de la lutte contre la Paludisme.

SAKAZ