Lutte contre l’impact de la flambée des prix en RDC : le bilan jugé positif

0
46

Les participants à la deuxième réunion du comité opérationnel de suivi du projet « Lutte contre l’impact de la flambée des prix en RDC », réunis le mercredi 29 juin 2011 à l’hôtel Venus, ont jugé positif le bilan de la mise en exécution de ce projet qui a démarré en mai 2009 pour une durée de 26 mois. Le projet a été financé par l’Union européenne à hauteur de 40 millions d’euros et exécuté par la FAO.

Le représentant de l’Union européenne en Rd Congo, les ministres provinciaux de l’Agriculture concernés par ce projet, à savoir le Katanga, le Kasaï oriental, le Kasaï occidental, la Province orientale et le Maniema, les représentants des organisations non gouvernementales partenaires dans ces provinces, quelques membres du ministère de l’Agriculture et de la FAO.

A l’ouverture de cette réunion, Désiré Yalulu, directeur de production au ministère de l’Agriculture, a donné les résultats enregistrés par ce projet. Il a indiqué que 36.000 ménages d’agriculteurs ont reçu 183.000 outils agricoles, 714 tonnes de semences vivrières, 2,3 tonnes de semences maraîchères et 311 unités de transformation comprenant des moulins, des décortiqueuses à riz… En plus des outils aratoires, semences et machines agricoles, 279 kits de matériaux (tôles, ciment, barres de fer,…) pour la construction d’abris pour ces machines et l’entretien des routes ont également été distribués aux organisations paysannes.

Il a signalé que les intrants et unités précités ont permis d’améliorer la production agricole et devront contribuer  la diminution de la flambée des prix des produits agricoles.

Le directeur de production du ministère de l’Agriculture a aussi indiqué que 267 km de routes de desserte agricole ont été réhabilités, 38 dépôts agricoles et 12 marchés ruraux construits 90 organisations paysannes comprenant 1300 groupements paysans ont été structurées et devront ainsi évoluer en pré- coopératives agricoles de production dans les prochaines années.

S’agissant de l’amélioration de la production agricole et de la diminution de la flambée des prix, le ministre provincial de l’Agriculture du Kasaï Oriental a déclaré que le méga de farine de maïs qui revenait entre 2.700 à 3.000 Francs congolais avant le projet coûte actuellement 800 FC. Celui du Maniema a affirmé que sa province a mis fin, grâce à ce projet, à l’importation du riz de la Province Orientale. 

Abordé par la presse, Yombo membre d’une ONG de la Province orientale a plaidé pour une prolongation de ce projet qui a permis à la population de se prendre en charge. Il a signalé qu’avant le projet, le sac de riz se vendait à 75 USD. Il se négocie aujourd’hui entre 35 à 40 USD.
Pour Stéphane Banza du Katanga, ce projet est arrivé au bon moment car la province dépendait de l’Afrique australe. Il félicite la FAO parce que le projet a laissé des traces au pays.

A la question de savoir si le projet avait pris en compte tous les paramètres qui contribuent à la flambée des prix en Rd Congo, tels la sous exploitation du fleuve Congo et ses affluents et les tracasseries policières, le représentant de la FAO, Ndiaga Gueye a déclaré que le projet ne pouvait pas tout prendre en compte et a consisté à réaliser les objectifs qui lui étaient assignés. En ce qui concerne les tracasseries policières, les ministres provinciaux de l’Agriculture de Kasaï occidental et du Maniema ont reconnu l’existence du problème dans leurs provinces et ont assuré l’avoir combattu pour bien évacuer les produits agricoles.
Le ministre provincial du Maniema estime qu’il faut une quarantaine de projets pareils à travers le pays pour améliorer la production agricole et cela doit être fait par le gouvernement congolais car la FAO ne vient qu’en appui.

Jean-René Bompolonga 

LEAVE A REPLY

*