Lutte contre la fraude douanière : la RDC et la RCA en voie de conclure un accord de coopération

0
96

climat des affairesAprès la République Unie de Tanzanie, l’Angola, c’est maintenant au tour de la République Centrafricaine de prendre langue avec sa voisine du Sud, en l’occurrence la République Démocratique du Congo, en vue de conclure un Accord d’Assistance Mutuelle Administrative (AAMA).

            Voilà la raison de la tenue de la réunion mixte des experts des douanes congolaise et centrafricaine, dont les travaux ont été ouverts hier mardi 13 mai au centre d’événements Romeo Golf, par le Directeur général adjoint de la douane chargé des questions administratives et financières, Gabriel Mwepu Numbi. La délégation de la douane centrafricaine est conduite par Mme Rachel Ngakola, Directeur général de la DGDDI (Direction générale des douanes et des droits indirects).

            «Après la visite de travail de l’administration des douanes angolaises la semaine dernière dans le cadre des négociations de la signature d’un Accord d’assistance Mutuelle Administrative en matière de douanière entre nos deux administrations, c’est aujourd’hui le tour de votre administration douanière, la Direction Générale des Douanes et des Droits Indirects (DGDDI), de travailler avec la Direction Générale des Douanes et Accises (DGDA) pendant six jours dans ce même cadre pour concrétiser la recommandation de l’Organisation Mondiale des Douanes, en sigle O.M.D, relative à la Convention de Johannesburg signée en 2013 en vue de prévenir, de lutter et de réprimer la fraude douanière sous toutes ses formes ».

            Les deux partis justifient leur volonté de sceller leur coopération par le souci de renforcer la lutte contre la fraude douanière le long de la frontière commune. Notamment le trafic des marchandises prohibées et soumises à des restrictions particulières, la protection des espèces menacées d’extinction provenant de la forêt équatoriale qui s’étend entre les deux pays.  Ce, conformément à la Convention sur les espèces de faune et de flore sauvage menacés d’extinction.

            Dans son discours d’ouverture officielle des travaux de la réunion, le DGA de la douane congolaise en charge de l’administration et des finances a fait savoir que la visite des responsables de la douane centrafricaine à Kinshasa s’inscrit dans le cadre de la poursuite des contacts et la matérialisation des entretiens   que la DGDA a eus avec la délégation douanière centrafricaine en marge de la tenue des travaux de la 19ème Conférence de l’Organisation Mondiale des Douanes (OMD) et des Directeurs généraux des administrations douanières de la région de l’Afrique de l’Ouest et du Centre.

            D’emblée, Gabriel Mwepu Numbi n’a pas hésité à exprimer son optimisme quant à l’aboutissement de la démarche : « je suis persuadé que cette coopération Douane-Douane, aboutira certainement à formaliser nos relations par la signature d’un accord qui permettra à nos deux administrations de mieux surveiller le mouvement des marchandises, le trafic des marchandises prohibées et soumises à des restrictions particulières, ainsi que la protection des espèces menacées d’extinction provenant de la forêt équatoriale qui s’étend sur nos deux territoires et ce, conformément à la Convention sur les espèces de faune et de flore sauvages menacées, CITES ».

            Ainsi, pendant six jours, les experts des deux administrations douanières procéderont à l’examen des dispositions du projet d’AAMA en vue de ressortir un texte harmonisé et profiteront de l’occasion pour faire une étude d’harmonisation des procédures aux postes de Zongo, Mobayi, Libenge, Ndondo, Imese. Ce dans le cadre du contrôle conjoint des postes frontaliers.

            En outre, le numéro deux de la douane congolaise, se basant sur les contacts de Yaoundé avec les dirigeants de la douane centrafricaine, et vu les circonstances exceptionnelles que traverse la République centrafricaine, espère que le plaidoyer de Mme Rachel Ngakola auprès des autorités congolaises trouvera une oreille attentive.

            En effet, la chef de la douane centrafricaine est venue chercher l’assistance technique et logistique des autorités de la RD Congo pour aider son pays à faire face aux difficultés qu’il traverse. Avant de venir en Rdc, la responsable de la douane était à Abuja, au Nigeria, la semaine dernière pour la même mission.

            Pour sa part, le Directeur général adjoint de la DGDA a promis à son hôte que son administration tentera de faire le nécessaire afin de lui obtenir une audience auprès des autorités de tutelle pour que sa démarche trouve un écho favorable.

            «Des contacts que nous avons eus avec votre délégation à Yaoundé comme indiqué ci-dessus et ce matin, nous avons noté qu’au regard des circonstances exceptionnelles que traverse votre pays, votre présence ici s’inscrit aussi dans ce périple que vous menez pour présenter auprès des autorités des pays amis les difficultés auxquelles votre administration est confrontée, en vue de recueillir les différentes formes d’assistance dont la douane centrafricaine a urgemment besoin. Ce périple qui vous a conduit la semaine dernière à Abuja au Nigeria se concrétise aujourd’hui aussi par votre visite en République Démocratique du Congo. Sur ce point, la Direction générale des douanes et accises va essayer de faire le nécessaire pour obtenir des autorités de tutelle une audience en vue de déployer voter plaidoyer que nous l’espérons va déboucher sur la traditionnelle solidarité qui caractérise tous les pays africains ».                                                                                                                                                                            Dom

LEAVE A REPLY

*