Lutte contre la corruption : des stratégies pour développer des pratiques d’affaires vertueuses

0
100

photo_1341233645476-1-0_0« Comment évaluer et minimiser les risques en matière de corruption ? » Mieux encore : « Comment développer des pratiques commerciales vertueuses : évaluation des risques associés à la corruption ? ». C’est autour de cette thématique qu’un groupe d’experts  belges et congolais  donneront  des pistes de solutions.

La ville de Kinshasa va accueillir le 19 septembre prochain un séminaire international  de haut niveau sur la corruption. Organisé par le Centre de formation permanente et développement des compétences (CEFOPERCO asbl), Ce séminaire qui regroupera des leaders du monde des affaires; des entreprises; des institutions bancaires et financières, des fiscalistes et autres, se tiendra à l’Hôtel Royal, dans la commune de la Gombe, selon une approche multidisciplinaire, essentielle dans cette matière qui comporte de nombreux aspects. Le séminaire sera animé par les avocats du Cabinet Joyn Legal à Bruxelles, spécialisés en la matière et s’articulera autour de trois thèmes.

Il s’agit d’abord de l’approche pénale qui insiste sur les risques des poursuites pour faits de corruption. Ensuite, l’approche administrative qui sera axée sur les  conséquences d’une condamnation pour corruption et les possibilités de participer aux appels d’offres des institutions internationales (Banque mondiale, Union Européenne..). Sans oublier l’approche « compliance ». Ici, il s’agit des outils permettant d’éviter ou de minimiser les risques. L’approche se veut très pragmatique. Il s’agit, après un bref aperçu des notions théoriques, d’appréhender les risques concrets et les conséquences effectives dans la pratique quotidienne des affaires.

Concernant les orateurs, ils sont tous avocats au barreau de Bruxelles et d’exceptionnelle qualité. Il s’agit de Maitres Pierre Monville, Damien Jans, Christophe Steyaert, respectivement Maitre de Conférence en Droit Pénal et de la procédure pénale à l’Université de Liège (ULG) ; professeur à la Faculté de Droit Public de l’Université de Louvain-La- Neuve (UCL). Le dernier est avocat aux barreaux de Bruxelles et de Paris, conférencier à l’International Faculty for Executive (IFE).

Outre les conférenciers bruxellois, quelques orateurs congolais seront associés à cet atelier. Il s’agit entre autres des professeurs Raphaël Nyabirungu mwene Songa, Doyen à la Faculté de Droit de l’UNIKIN, avocat principal près le Tribunal Pénal International pour le Rwanda (TPIR) et avocat inscrit à la Cour Pénale Internationale (CPI) et Saint-Augustin Mwendambali, Directeur Général de l’OCEP, Faizi Auni, Vice-président du Conseil à la Cellule Nationale des Renseignements Financiers (CENAREF).

            L’introduction et la coordination de la séance seront assurées par Me Benoit Philippart de Foy, également avocat au barreau de Bruxelles et conférencier à l’International Faculty for Executive (IFE) ainsi qu’à l’ICHEC- Entreprises.

            Pour rappel, le CEFOPERCO est une association sans but lucratif (asbl) qui regroupe des cadres tant congolais qu’expatriés, spécialistes dans plusieurs disciplines.

Michel Luka

LEAVE A REPLY

*