Lusanga Ngele prône l’unité de l’UDPS

0
201

udps-logoEn plein chantier d’un futur hôtel, sur l’avenue Kitega, au quartier Mongala, dans la commune de Kinshasa, François Lusanga Ngele a organisé un repas du cœur, sous le signe du partage et de la solidarité, à l’intention d’une fine brochette d’invités, parmi lesquels ses voisins de rue ainsi que quelques cadres et militants de l’UDPS (Union pour la Démocratie et le Progrès Social). A cette occasion, hormis les vœux traditionnels présentés à ses hôtes, il a rappelé son combat politique aux côtés d’autres membres fondateurs de ce parti. Il a particulièrement insisté sur les épisodes sombres de manifestations pacifiques réprimées dans le sang par la soldatesque de Mobutu, les arrestations arbitraires, les détentions dans les amigos des services de sécurité dans des conditions infrahumaines, les relégations humiliantes de leurs milieux d’origine, etc.

L’actualité de l’heure étant focalisée sur le Dialogue, Lusanga Ngele a lancé un message de paix en direction non seulement des sociétaires de l’UDPS mais aussi de l’ensemble du peuple congolais. S’agissant particulièrement de ce parti de l’opposition, il a martelé que « l’UDPS est un patrimoine commun, national…Pour ce faire, fondateurs, cofondateurs, cadres et combattants, toutes tendances confondues, devraient se mobiliser tel un seul homme et œuvrer pour son unité.

            Forte de son passé de 33 ans de lutte pour l’avènement de la démocratie et d’un Etat de droit en RDC, l’UDPS n’a pas le droit, à son avis, de laisser tomber le flambeau du changement. Aussi a-t-il exhorté tous ceux et toutes celles qui se reconnaissent dans ses idées-forces à réfléchir sérieusement sur son avenir et son devenir. Selon lui, l’UDPS gagnerait beaucoup si ses cadres et combattants arrivaient à capitaliser son poids politique et sociologique au sein de la communauté nationale. Lusanga Ngele rêve de la relance des « travaux du chantier inachevé du changement », qui exigent le concours de tous les cerveaux et tous les bras de ce parti, dont certains membres vivent présentement dans la division, parfois pour des intérêts égoïstes.

                                                JR Efalema (CP)