Lusamba : hommages à un pilote d’exception !

0
246

La grande famille des transporteurs aériens de la RDC s’est retrouvée mardi à la résidence du commandant Edouard Lusamba Tshinyama pour s’incliner devant sa dépouille mortelle, avant son inhumation au cimetière de Benseke Futi nouvelle cité.

 Mandataires, cadres et agents de Lignes Aériennes Congolaises (LAC Sarl) et de la Régie des Voies Aériennes (RVA) ont communié ensemble pour rendre les derniers hommages à l’illustre disparu au cours d’une émouvante cérémonie.

Ses anciens collègues du ministère du Plan et Commerce et les Experts de l’Autorité de l’Aviation Civile (ACC) se sont joints aux aviateurs de la Compagnie aérienne nationale et aux gestionnaires de l’espace aérien congolais et des aéroports de la RDC en reconnaissance d’éminents services rendus à la Nation.

Opérateurs politiques, membres de famille, amis et connaissances ont également rehaussé de leur présence toutes les manifestations d’adieu à cette icône du transport aérien.

Le soleil s’est éteint

 Dans son mot de circonstance, l’Administrateur Délégué des LAC, Norbert Sengamali Lukukwa, a indiqué que le soleil s’est éteint dans l’espace aérien congolais avec cette mort qui a arraché à l’affection de tous l’une des perles de l’aviation civile congolaise et africaine.

Engagé à Air Congo le 15 février 1967, après avoir décroché sa licence de pilote professionnel à l’Ecole d’aviation civile de Grimbergen (Sabena) en Belgique, Cdt Lusamba a volé au réseau « Petits porteurs » de 1967 à 1968 dans le Kivu, le Katanga et les deux Kasaï avant d’être déversé au réseau « Gros porteurs » à Kinshasa à partir de 1969. Il a engrangé les qualifications requises pour voler sur différents types d’aéronefs courts, moyens et longs courriers.

L’Administrateur Délégué de LAC a précisé que le Cdt Lusamba faisait partie du cercle fermé des pilotes de ligne de notoriété qui ont écrit les plus belles pages de l’histoire du transport aérien sur le continent africain. Il est de ceux qui ont fait voler en éclats tous les préjugés sur l’incapacité supposée des pilotes de ligne de l’Afrique subsaharienne à s’imposer dans ce domaine.

Une fière chandelle aux anciens pilotes DC-10

 Lorsque la compagnie aérienne nationale s’est dotée d’une flotte moderne à l’orée de la décennie 1970, notamment les Boeing 737-200, les DC-8 et les DC-10-30 avant même plusieurs compagnies internationales, le Cdt Lusamba s’est retrouvé parmi la fine fleur nationale appelée à piloter l’imposant triréacteur long courrier.

Aux commandes du DC-10-30, l’illustre disparu a sillonné l’espace aérien des cinq continents en vols réguliers ou d’affrètements en se distinguant par son professionnalisme.

L’Administrateur Délégué Sengamali a brûlé une fière chandelle pour lui et ses collègues pilotes Cdt Ilunga, Cdt Diasolwa, Cdt Tshunza (dont il a salué la mémoire), Cdt Kabeya (dont il a salué la mémoire), Cdt Mukandila, Cdt Njenjimana, Cdt Ndagano… dont les prestations au cockpit du DC-10 ont tellement crevé l’écran que sous d’autres cieux, les gens étaient convaincus d’avoir affaire à des pilotes noirs américains plutôt qu’à des Congolais authentiques.

L’histoire, un témoin implacable

L’orateur a regretté la tendance de la mémoire collective congolaise à jeter dans les oubliettes de l’histoire les noms des compatriotes qui ont rendu d’éminents services à la Nation en portant haut l’étendard du grand Congo. L’histoire étant un témoin implacable, a-t-il martelé, leur en saura gré. Ainsi, lorsque les Congolais accepteront de réécrire leur propre histoire, les générations futures connaîtront enfin les exploits de ces icônes de l’aviation civile congolaise.

L’Administrateur Délégué Sengamali a également mis l’accent sur la brillante carrière du Cdt Lusamba qui a mis tout son savoir au service de la compagnie aérienne nationale, la compagnie de référence depuis Air Congo, Air Zaïre puis LAC, compagnie qui n’a jamais connu d’accident ayant causé mort d’hommes.

Cdt Lusamba a gravi tous les échelons et a exercé plusieurs fonctions managériales : Directeur des Opérations pendant plus de deux décennies, Délégué Général Adjoint et Président Délégué Général a.i. Il a également assumé le mandat d’Administrateur pendant plus de 20 ans à la Régie des Voies Aériennes et les fonctions de Directeur de cabinet adjoint au ministère du Plan et du Commerce pendant deux ans.

Extinction d’une bibliothèque

 L’Administrateur Délégué Sengamali a conclu que la mort du Cdt Lusamba constitue une perte énorme pour la profession car, en fait, c’est toute une bibliothèque qui vient de disparaître.

Après la prière dite par un pasteur, tous les pilotes présents à la cérémonie d’adieu ont porté le cercueil de leur collègue. Il s’agit notamment des pilotes Mukandila, Luanghi, Eale, Mukendi, Lundula, Ndangano, Fotto, Tshimanga, Fataki, etc.

Jean NTELA NKANGA

LEAVE A REPLY

*