L’un des cambrioleurs de l’agence Solidaire de Matete aux arrêts

0
37

 

Il a fallu plus de trois semaines pour qu’aboutissent enfin, les investigations menées par les limiers du Bataillon de la police d’investigations criminelles, après le cambriolage perpétré par une bande de malfaiteurs non identifiés, dans la nuit du dimanche 6 au lundi 7 novembre 2011, à l’agence de transfert des fonds Solidaire située au n° 1/A bis, quartier Ngilima I, commune de Matete. 
Ce vol avait rappeler, a rapporté plus de 70.000 dollars et 20 millions de FC de butin aux malfaiteurs.
Aujourd’hui, cette unité spécialisée de l’Inspection provinciale de la police ville de Kinshasa a pu appréhender l’un des bandits, en la personne de John Esale alias Djonolo.
Selon les premiers éléments de l’enquête, c’est ce prévenu qui la nuit des faits, était à la tête de la bande et qui avait apporté le matériel de soudure, dont la bouteille de bonbonne sur chariot, les lunettes de soudeurs, les burins, les marteaux et autres tourne-vis.
 
John Esale a acheminé ce matériel jusque dans la caisse de l’agence où était gardé le coffre-fort. Devant le «  sésame », il a alors ouvert la bonbonne et laissé échapper le jet de gaz qu’il a allumé ensuite.  Une orientation de la flamme autour de la serrure a suffi pour détraquer le blindage de sécurité et le sésame a livré le secret de son contenu : 70.000 dollars et plus de 20 millions de francs congolais.
Après le coup, la bande des malfaiteurs a immédiatement quitté le lieu, satisfaite d’avoir trouvé un butin important.
Selon d’autres témoignages, c’est à bord d’une jeep de couleur sombre que Esale et son groupe se sont déplacés. 
 
A en croire une source, ce véhicule tout terrain appartiendrait au commanditaire de la bande qui a été identifié comme étant un certain Etienne Tshimanga, mieux connu sous le sobriquet de Café Etienne.
Ce playboy, avons-nous appris par la suite, résiderait à Londres, et c’est au cours de son dernier séjour à Kinshasa, qu’il aurait soutenu le cambriolage de l’agence Solidaire de Matete.
Deux autres membres de cette bande et le chauffeur, a indiqué une source policière, seraient toujours en cavale et feraient l’objet des recherches. 
Signalons que les enquêteurs qui au lendemain des faits, n’avaient négligé aucune piste, s’étaient intéressés particulièrement aux quelques informations fournies par le policier de garde. L’on sait que ce dernier avait reçu la visite de ses amis. L’un d’eux lui avait servi un carton de jus de fruit qu’il avait aussitôt ingurgité. Cette nuit-là, pendant qu’il s’entretenait avec eux sur les difficultés financières auxquelles sont confrontés de nombreux Kinois, il avait été emporté par un profond sommeil. Et puis, il ne sait plus ce qui s’était passé après.
 
Avec les aveux de «  Djonolo », un coin de voile vient d’être levé sur le cambriolage de l’agence de transfert des fonds Solidaire de Matete où les malfaiteurs ont eu recours au matériel de soudure et un équipement de quincaillerie.
Le dossier de cette affaire, croit-on savoir, a été transmis au Parquet de grande instance de Matete.
 
                                 J.R.T.

LEAVE A REPLY

*