« Lumières dans les ténèbres », l’histoire d’Helen Keller par une sourde congolaise

0
232

kellerLa deuxième phase de la 2è édition du Festival International pour Personnes Handicapées, handicap alternative (FIHA), va s’ouvrir le 18 octobre prochain, dans la salle de spectacles du Collège Boboto avec la pièce de théâtre ‘’Lumières dans les ténèbres’’. Œuvre qui valorise les personnes vivant avec handicap congolais ainsi que leurs capacités de savoir-faire  artistique, cette pièce raconte l’histoire d’un écrivain, activiste et conférencière américaine, Helen Keller. Bien que sourde, muette et aveugle au début de sa vie, elle parvint à obtenir un diplôme universitaire. Sa détermination a suscité l’admiration, principalement aux États-Unis où elle a écrit 12 livres et de nombreux articles au cours de sa vie. Son autobiographie « Sourde, muette, aveugle : histoire de ma vie » a inspiré la pièce, puis le film, Miracle en Alabama.

            Selon Doudou Nzio, directeur artistique de la Compagnie théâtrale ‘’Mabin’aMaboko’’, les personnes vivant avec handicap qui interprètent avec talents différents rôles dans ce spectacle traduisent l’exemple de cette américaine Helen Keller, qui a su relever le défi de sa polyhandicap, en réussissant les études secondaires et universitaires. La pièce est tirée du livre ‘’L’histoire d’Helen Keller’’ écrit par Lorena Hickok.

            Pour sa part, Nzey van Musala, metteur en scène qui a adapté ce livre en langage dramaturgique, a souligné que sa motivation réelle est marquée par la passion de découvrir et d’apprendre autre chose que du déjà entendu ou connu dans sa carrière. « Je suis particulièrement impressionné par l’étendue du talent de mes acteurs vivant avec handicap. Ma touche particulière apportée à cette œuvre au contenu intégralement occidental est celle d’avoir réécrit l’histoire d’Helen par déconstruction et construction, en y ajoutant les réalités africaines et congolaises afin de s’en approprier », a-t-il expliqué.

            Il convient par ailleurs de préciser qu’il l’a fallu, pour le metteur en scène, plus d’un mois d’atelier avec les dix comédiens dont sept sourds muets ainsi que trois entendants pour arriver à l’aboutissement de ce spectacle « total » de plus d’une heure où il faut admirer la capacité de leur mémoire scénique.

            Souhaitant voir cette pièce se jouer pendant au moins dix ans compte tenu de sa particularité et de sa qualité, le patriarche Nzey a magnifié ses acteurs qui ont traduit ce récit de Keller avec plein d’émotions où ds’intelligence, jusqu’au point de défier les limites de leur handicap.

            Créée en 2009, la Compagnie théâtre Mabin’aMaboko est l’un des trois programmes du Centre de Production des programmes et supports de sensibilisation des sourds (CPPS) et la première troupe de théâtre mixte des sourds-entendants en Afrique sub-saharienne.

TshiekeBukasa

LEAVE A REPLY

*