L’UICN publie « Conservation à l’échelle du paysage dans le bassin du Congo »

0
55

L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) a procédé hier lundi 21 mars 2011 à Cassiopée au vernissage de l’ouvrage intitulé: « Conservation à l’échelle du paysage dans le bassin du Congo, leçons tirées du Programme régional pour l’environnement en Afrique centrale (CARPE) ».

C’est un ouvrage de 284 pages comportant une introduction et trois parties essentielles à savoir Planification de l’utilisation des terres ; Politique environnementale et gouvernance ; et Suivi des ressources naturelles. L’ouvrage est édité par David Yanggen, Kenneth Angu et Nicodème Tchamou et a plusieurs auteurs.

L’ouvrage est préfacé par John Flynn, directeur de Carpe/USAID, et Aimé Nianogo. Ils écrivent dès les premières lignes : « Le présente publication est, en fait, le second volume des enseignements tirés par CARPE.

Le premier volume était basé sur les expériences antérieures et constituait une évaluation préliminaire de l’état de l’environnement dans la région. Aujourd’hui, après plus de dix ans de mise en œuvre de CARPE, il a  semblé opportun de fournir à la communauté de la conservation les enseignements tirés des méthodes de conservation appliquées par CARPE. »
 Présentant l’ouvrage, Toussaint Molenge, point focal de CARPE/UICN en Rd Congo a commencé par faire un rappel sur CARPE qui, rappelons-le, est le Programme régional pour l’environnement en Afrique centrale. C’est depuis 1995 que le gouvernement américain a accepté de financer les activités de la Conservation dans le bassin du Congo à travers ce programme. non seulement dans le secteur forestier de manière générale, mais en particulier les activités liées à la conservation et la gestion durable des écosystèmes.
 Le point focal CARPE/UICN a rappelé aussi que le CARPE a démarré en 1997, pour une durée anticipée de 20 ans repartie en trois phases. La première phase va de 1995 à 2002, la deuxième de 2002 à septembre 2010 et la dernière va aller de septembre 2010 à probablement septembre 2020. Pendant les phases précédentes, le programme a appuyé l’exécution du plan de convergence de la COMIFAC à travers le Partenariat pour les forêts du bassin du Congo (PFBC) dans 12 paysages de biodiversité unique repartis dans sept pays d’Afrique centrale à savoir le Cameroun, la Rd Congo, le Gabon, le Congo, la RCA, la Guinée équatoriale et le Rwanda.
 Dans ce contexte, a dit Toussaint Molenge, il est souvent difficile pour les acteurs et en particulier les institutions de partager les résultats de leurs activités et de tirer profit des expériences des autres. Cette initiative ayant trait aux leçons apprises est donc importante car elle produit un mécanisme de rétro- information permettant à tous les participants au programme de pouvoir bénéficier des expériences des autres et ainsi améliorer leurs interventions de conservation respective, a-t-il dit.
 Il a poursuivi en indiquant que l’ensemble de ces expériences est couché sous forme d’un ouvrage unique intitulé : « Conservation à l’échelle du paysage dans le bassin du Congo, leçons tirées du CARPE. ». Pour lui, cet ouvrage s’inscrit dans le cadre du partage des expériences de terrain des membres du PFBC à contribuer à la conservation et à la gestion durable des ressources naturelles.
 Remerciant et félicitant le gouvernement américain, à travers le programme CARPE pour cette initiative louable, le directeur de cabinet du ministre de l’Environnement, Désiré Luhahi, a salué l’initiative du programme CARPE, à partager son expérience en vue de faciliter son appropriation par les gouvernements, les acteurs de l’environnement et de la conservation dans la sous- région.
 Le dircab pense que des échanges pareils entre acteurs et gouvernements vont se poursuivre, non seulement dans le but de gérer durablement nos écosystèmes forestiers mais aussi et surtout contribuer au bien-être de nos populations locales et riveraines, et à la bonne gouvernance.               
 Il a enfin invité les différentes parties prenantes à la conservation des ressources en Rd Congo et dans le bassin du Congo à capitaliser les leçons apprises pour la mise en œuvre du programme CA RPE afin de préserver et gérer durablement nos ressources naturelles en faveur du développement socio-économique de nos populations.

Jean- René Bompolonga

 

LEAVE A REPLY

*