L’UE redéfinit sa nouvelle vision avec l’Est, l’Afrique et le monde arabe

0
41

Dans un monde qui, chaque jour, connaît d’importants bouleversements, les grands ensembles politiques, économiques et sociaux tentent de s’adapter à tous ces perpétuels changements. C’est dans ce cadre que l’on peut situer la 21 ème session annuelle du Forum Crans Montana qui a réuni à Bruxelles du 23 au 26 juin 2010, les décideurs de l’Union européenne et les représentants des pays de l’Est, du continent africain et ceux du monde arabe, pour des échanges francs et fructueux.

Le thème central de ce forum, comme il faudrait le souligner,  était : « Une nouvelle Union européenne, une nouvelle vision de l’UE et une nouvelle approche de coopération entre l’Est, l’Afrique et le monde arabe », avec pour objectif de créer des rencontres interactives entre les décideurs de l’UE et les principaux partenaires de l’Union européenne. 

En quatre jours, les participants répartis en plusieurs commissions ont débattus de nombreuses questions liées à divers domaines de la coopération, dont notamment Economie et finances, Ressources naturelles, énergie et gaz, Coopération sud-sud des pays européens et le monde arabe.

La RDC qui a pris part aux travaux de ce forum international, était représentée à ces réunions par le ministre des Hydrocarbures, Célestin Mbuyu Kabango.

Dans une intervention fort remarquée, le ministre congolais des Hydrocarbures a saisi cette occasion, pour présenter la carte des ressources naturelles de la RDC qui, outre les minerais, comprend aussi d’importants gisements de pétrole et de gaz encore inexploités. Si aujourd’hui la RDC est devenue fréquentable, Célestin Mbuyu Kabango a reconnu que c’est grâce à la volonté du président Joseph Kabila. En effet, au sortir des guerres de rébellion, le chef de l’Etat congolais a organisé les élections démocratiques, libres et transparentes, lesquelles ont mis fin à une longue crise de légitimité et une interminable transition. Sous sa direction, le Congo démocratique s’est doté d’une nouvelle constitution, ainsi que des institutions républicaines, au point que l’Etat de droit s’enracine peu à peu sur toute l’étendue du territoire national.

Sur le plan économique, notre pays, a indiqué le ministre des Hydrocarbures, a renoué avec les Institutions de Bretton Woods. Et c’est depuis 2003 que la RDC est en programme avec le FMI et la Banque mondiale. Au bout du processus de l’Initiative PPTE, la RDC atteindra bientôt le Point d’achèvement lui donnant accès aux facilités de l’allègement de sa dette extérieure.

Ces garanties politiques évoquées en plus de l’amélioration du climat des affaires, Célestin Mbuyu Kabango a lancé une invitation, aux investisseurs à venir en RDC se joindre au programme de reconstruction nationale de Cinq chantiers. La RDC a un sol et un sous-sol riches en ressources naturelles, pétrole et gaz, et a besoin des capitaux pour son développement. «  Il y a de la place pour tout le monde » a conclu le ministre congolais des Hydrocarbures.

Après avoir plaidé pour la création d’une nouvelle dynamique capable de résoudre les problèmes liés à la sécurité pétrolière,

Célestin Mbuyu Kabango a insisté sur la nécessité de la mise en place d’une politique de marché global des hydrocarbures, afin d’établir une gestion plus durable et plus transparente des affaires dans le respect mutuel entre les Etats.

A la séance de clôture de ce forum, le ministre congolais des Hydrocarbures a reçu la médaille d’or de la Fondation Crans Montana pour les efforts qu’il ne cesse de fournir dans son secteur d’activités, pour l’accroissement des recettes pétrolières et l’amélioration du vécu quotidien des agents de son ministère. 

Entretien avec la diaspora congolaise de Bruxelles

Après les travaux de la 21 ème session annuelle du forum Crans Montana, Célestin Mbuyu Kabango a été reçu à l’Espace Hilton par la diaspora congolaise de Bruxelles. Avec ses compatriotes de l’étranger, le ministre congolais des Hydrocarbures a évoqué quelques grandes réalisations qui marquent une rupture fondamentale avec le passé. Les travaux d’infrastructures témoignent de la volonté du président Joseph Kabila Kabange de changer la face de la RDC. Et cela, après avoir ramené la paix et  la quiétude dans les provinces de l’Est où il a reconnu la persistance de quelques poches d’insécurité entretenues par des groupes rebelles étrangers. Avec la détermination de faire de la RDC, un pays plus beau qu’avant, notre pays pratique la politique de la porte ouverte aux nombreux investisseurs qui veulent étendre leurs activités sur le continent africain. Voilà pourquoi il a lancé une invitation aux Congolais de la diaspora

Pour venir dans leur pays. Car, à ses yeux, le développement de la RDC doit être d’abord l’affaire de ses filles et de ses fils.

L’occasion fut donnée aux enfants congolais nés en Belgique de poser des questions sur l’évolution de la situation politique, économique et sociale.

La soirée s’est terminée par des feux d’artifice lancés pour marquer l’attachement particulier des Belges aux Congolais qui date de plus d’un siècle d’histoire commune.

 J.R.T. 

 

LEAVE A REPLY

*