L’UDPS se fâche !

0
1257
Jean Marc Kabund-a-Kabund, secrétaire General de l’UDPS lors d’un point de presse à Kinshasa ; le 18/10/2016. Radio Okapi/Ph. John Bompengo
Jean Marc Kabund-a-Kabund, secrétaire General de l’UDPS lors d’un point de presse à Kinshasa ; le 18/10/2016. Radio Okapi/Ph. John Bompengo
Jean Marc Kabund-a-Kabund, secrétaire General de l’UDPS lors d’un point de presse à Kinshasa ; le 18/10/2016. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Alors que les contacts paraissaient fort avancés entre le gouvernement, la famille biologique d’Etienne Tshisekedi et l’UDPS pour un programme commun d’organisation des obsèques de l’illustre disparu, c’est maintenant le blocage. Au cours du point de presse qu’il a animé hier mercredi 08 février 2017 à la permanence du parti, sur la 10me Rue, dans la commune de Limete, le Secrétaire général Jean-Marc Kabund-a-Kabund a fait état de deux préalables à remplir avant le rapatriement de la dépouille de son président national de Bruxelles à Kinshasa : 1) la mise en place du gouvernement de transition issu de l’Accord du 31 décembre 2016 ; 2) érection d’un mausolée au centre-ville de Kinshasa; 3) la prise en charge des funérailles par le gouvernement de large union nationale.

En clair, cadres et combattants de l’UDPS refusent que les obsèques de leur leader soient organisées par le gouvernement Samy Badibanga. Par ailleurs, Jean-Marc Kabund-a-Kabund a fait savoir que l’UDPS décline l’offre des titres de voyage faite par l’actuel exécutif national à la délégation de la famille de Tshisekedi et du parti qui devait se rendre à Bruxelles pour mettre au point les formalités de rapatriement de la dépouille de l’opposant historique.
Jean Marc Kabund a non seulement décliné l’offre des titres de voyage mais également méconnu le comité parallèle annoncé par le porte – parole du gouvernement.
Il est bon de signaler que des combattants se sont présentés hier mercredi en grand nombre au Centre Lindonge, pour solliciter l’implication du Cardinal Monsengwo, à travers la CENCO, pour la mise en application rapide de l’Accord du 31 décembre 2016. N’ayant pu être reçus par l’Archevêque de la ville de Kinshasa, ils ont néanmoins confié leur requête à son chancelier.
Eric Wemba               
Mise au point de l’UDPS
            L’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, UDPS en sigle, porte à la connaissance de l’opinion nationale et internationale qu’elle est très indignée par le comportement récupérateur du régime en place face au deuil du Président Etienne Tshisekedi.
            Ce sont les familles biologique et politique du défunt qui coordonnent valablement toutes les cérémonies y relatives. Les autres  partenaires ne viennent qu’en appui.
            Ainsi, l’UDPS ne reconnaît aucun autre comité parallèle, notamment celui rendu public par le porte-parole du gouvernement.
Ipso facto, l’UDPS n’est pas intéressée par l’offre des titres de voyage faite par l’actuel gouvernement à sa délégation pour la raison suivante : le caractère malveillant et ostentatoire de cette offre nous pousse à croire que nous sommes face à des calculs politiques de mauvais goût dont l’objectif est de faire du tapage et marchandage inutiles.
C’est ici pour nous, l’occasion de rappeler que le seul cadre politico-juridique qui devra régir l’espace politique congolais est l’Accord de la Saint Sylvestre.
            D’où la nécessité et l’urgence de mettre en œuvre l’Accord Global et inclusif du 31 décembre 2016 de manière intégrale pour décrisper la situation politique du pays et cela en conformité avec le vœu populaire qui estime que seul un gouvernement mis sur pied en application de cet accord a le droit d’accompagner le deuil de notre Cher Président.
L’UDPS précise que les dates du rapatriement et de l’enterrement de notre Héros ne seront connues que si et seulement si deux préalables ci-dessous rencontrent des solutions. Il s’agit de :
1. La fixation du lieu et de la forme de l’enterrement. L’érection d’un mausolée au centre-ville de Kinshasa où sera gardé pour l’éternité le corps du Père de la Démocratie.
2. La prise en charge de tous les frais liés aux obsèques par l’Etat congolais à travers le gouvernement de large Union Nationale en vue.
            Enfin, l’UDPS appelle une fois de plus toutes les combattantes, tous les combattants de l’UDPS, du Rassemblement et de la Diaspora ainsi que tout le peuple congolais à afficher une attitude de recueillement et de sérénité dès maintenant jusqu’à l’inhumation.
            Quant aux éléments de force de l’ordre et de sécurité, c’est-à-dire la Police Nationale Congolaise, les Forces Armées de la RDC, nous les invitons à plus de responsabilité et de professionnalisme en laissant le peuple s’exprimer librement conformément à la Constitution et aux lois en vigueur.
 
Fait à Kinshasa,
le 08 Février 2017
 
Jean Marc KABUND A KABUND
 
Secrétaire Général
 de l’UDPS