L’UDPS, l’UNC et les Fonus attendues à l’Ambassade des USA

0
34

opposition en turpitudeReprésentant Spécial des Etats-Unis d’Amérique dans la région des Grands Lacs, Russ Feingold séjourne à Kinshasa depuis le lundi 02 juin 2014, avec les Envoyés spéciaux de l’Union Européenne et de l’Union Africaine dans les Grands Lacs, auxquels s’est joint le Représentant spécial du Secrétaire général de l’Onu en RDC, dans le cadre de l’évaluation avec les autorités gouvernementales, de l’Accord-Cadre d’Addis-Abeba. Celui-ci comportant aussi un volet politique préconisant un dialogue inclusif entre Congolais, l’on a vu la même délégation conférer hier mardi 03 juin avec des délégués des partis politiques et de la société civile.

Mais l’on apprend que l’homme qui passe pour la bouche et l’oreille de Washington dans les Grands Lacs en général et RDC en particulier va échanger, ce mercredi 04 juin 2014 dans les locaux de l’Ambassade américaine à Kinshasa, avec l’Opposition politique. Celle-ci sera représentée, à cet effet, par Bruno Mavungu (Secrétaire général de l’UDPS), Antoine Félix Tshisekedi (Secrétaire aux Relations extérieures de l’UDPS), Vital Kamerhe (président national de l’UNC) et Emery Okundji (membre des Fonus).

L’on croit savoir que la rencontre pourrait s’articuler autour des questions brûlantes de l’heure. L’on pense notamment à la mise en garde du chef de l’Etat aux diplomates en poste à Kinshasa au sujet de leur ingérence dans la politique intérieure congolaise, au calendrier électoral publié le lundi 26 par la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante), que l’Opposition affirme n’avoir été le fruit d’un consensus, à la controverse autour de la prolongation ou non du mandat du Chef de l’Etat actuellement en fonction, à l’exigence d’un vrai dialogue national entre toutes les forces vives congolaises, sous la supervision de la communauté internationale, conformément aux prescrits de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba, l’amnistie jugée jusque-là sélective, au climat de ni guerre ni paix à l’Est du pays, à l’état désastreux des droits de l’homme et des activités politiques au pays, aux préalables à l’appui des Usa au processus électoral congolais, etc.

Au regard du caractère sélectif des « invités » attendus ce mercredi à la chancellerie américaine à Kinshasa, certains observateurs sont tentés de croire que le pays de l’Oncle Sam voudrait avoir sa propre lecture de la situation politique en RDC.                KIMP

LEAVE A REPLY

*