L’UDPS dénonce le rôle nocif de la Haute finance en RD Congo

0
29

Une conférence internationale de deux jours (du 05 au 06 juin 2012) sur la République Démocratique du Congo (RDC) s’est clôturée hier mercredi 06 juin 2012, à Berlin, capitale de la République Fédérale d’Allemagne (RFA). Informée de la tenue de cette activité, le Président national de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (U.D.P.S.), Etienne Tshisekedi wa Mulumba, y a dépêché son secrétaire général adjoint, Jean-Marie Vianney Kabukanyi, pour le représenter et y apporter son message qui se trouve être, en fait, une analyse de la situation socio-politique de la RDC, aussi bien avant qu’après le double scrutin qui s’est déroulé en date du 28 novembre 2011, sur l’ensemble du pays. Fidèle à la mission lui confiée par le Président national de son parti, Jean-Marie Vianney s’est appliqué à repércuter auprès des différents participants, le message signé par Etienne Tshisekedi wa Mulumba et intitulé : « Conférence internationale sur la République Démocratique du Congo : ‘’après les élections : césure à la République Démocratique du Congo ? ».

Le texte de la conférence était subdivisé en cinq parties principales traitant successivement de ‘’Elections en RDC – un pas en avant ou en arrière ?’’ ; ‘’Les droits de l’homme sans justice ? Le droit pénal international et la juridiction locale’’ ; ‘’Réussites et limites du travail de la Monusco. Qu’est-ce que la communauté des bailleurs peut faire pour améliorer la Monusco ?’’ ; ‘’Monusco et la réforme de sécurité : la stabilisation de la paix – elle se brise à quoi ?’’ et ‘’La malédiction des matières premières ?’’. Le Président de l’Udps constate, de prime abord, que l’histoire de la RDC, depuis son accession à l’indépendance jusqu’à ce jour, comprend trois parties allant respectivement de 1960 à 1965 : une période des troubles graves à cause de l’assassinat du premier ministre Patrice Emery Lumumba. En 1965, Mobutu accède au pouvoir avec l’aide de la Haute finance internationale et instaure une féroce dictature pendant 32 ans. En 1997 survient le démantèlement du régime de Mobutu par la même Haute finance internationale qui instrumentalise certains pays africains dans une convergence d’intérêts politiques et économiques pour balkaniser la RDC et piller ses ressources naturelles.
 
L’assassinat de L.D. Kabila à cause des 
richesses de la RDC
 
Dans son texte, le Sphinx de Limeté écrit que des conflits internes d’intérêts et particulièrement une mainmise sur les ressources naturelles de la RDC dont débouché sur l’assassinat de Laurent Désiré Kabila. 
En outre, il signale que Jean-Pierre Bemba est en prison pour les mêmes griefs que le Rapport Mapping de l’Onu attribue à plusieurs hommes politiques congolais : sénateurs, députés et membres du gouvernement. Selon E. Tshisekedi, à l’issue des élections de novembre 2011, la même coalition a avalisé les fraudes électorales alors que tous les rapports de missions d’observation ont affirmé que les résultats publiés par la Ceni n’étaient pas crédibles. Et que les procès-verbaux affichés devant les bureaux de vote au soir du 28 novembre 2011 prouvaient que c’était Etienne Tshisekedi qui avait recueilli plus de voix dans la majorité de provinces.
Abordant l’aspect des droits de l’homme, le Président de l’Udps a affirmé que la bonne administration de la justice est le socle du respect des droits de l’homme, chose impossible en RDC où la dictature est aggravée par l’impunité vis-à-vis des responsables des crimes de guerre, de crimes contre l’impunité, les tortures, le génocide, les violences électorales, etc. En ce qui concerne la Monusco, il a signalé depuis 13 ans, les casques bleus ont tenté d’abord, pendant 6 ans d’observer la paix et maintenant de la stabiliser. Il a signalé que c’est la plus grande mission de paix de Nations Unies, dotée d’un milliard de dollars américains et il s’est demandé pourquoi les forces négatives ne sont jamais éradiquées. Manque de volonté politique ? Enfin, il a déploré que la misère du peuple congolais à cause de ses ressources naturelles provienne d’une série d’arrangement complexes entre le gouvernement et des sociétés fictives qui pillent le pays.
 
RSK

LEAVE A REPLY

*