Lubumbashi : deux propriétés de John Numbi perquisitionnées

0
145
john numbiBien que suspendu de ses fonctions depuis 2010 à la suite de soupçons de son implication dans l’assassinat de Floribert Chebeya et remplacé au poste par le général Charles Bisengimana, titularisé récemment comme patron de la Police Nationale Congolaise, le général John Numbi semble se trouver toujours dans le collimateur des « services ». Selon une information livrée lundi 20 janvier 2014 par Radio France Internationale dans ses éditions du soir, deux propriétés de l’intéressé ont fait l’objet d’une perquisition dans la ville de Lubumbashi. La même source a laissé entendre que la fouille a permis de débusquer six miliciens Mai-Mai dans la première propriété ainsi qu’une roquette.
S’agissant de la fouille de la seconde propriété, aucun résultat n’a été communiqué. Aucune source n’a été en mesure de dire si les investigations ont été menées jusqu’à leur terme ou si elles ont été suspendues. Quant au général John Numbi lui-même, il serait encore en liberté. L’opinion tant interne qu’externe attend impatiemment la suite d’un dossier qui est en train de s’ouvrir.
 Pourquoi ces perquisitions ?
 A l’annonce des perquisitions opérées dans deux des propriétés de l’ancien commandant de la Police Nationale Congolaise, des questions s’entrechoquent dans les esprits. Certaines rumeurs laissent penser qu’elles seraient peut-être liées aux événements du lundi 30 décembre 2013, à savoir des attaques armées menées concomitamment à Kinshasa, Lubumbashi, Kolwezi et Kindu contre des sites stratégiques par des insurgés agissant sous le label du pasteur Mukungubila.
D’autres renvoient aux incursions répétées des miliciens « Bakata Katanga » dans la ville de Lubumbashi ainsi que dans plusieurs contrées de l’intérieur de la province du Katanga.
Bref, il n’est pas exclu que les enquêteurs cherchent à savoir si John Numbi entretient une ou des milices privées armées, comme laissent entendre plusieurs allégations qui alimentent la chronique nationale et katangaise chaque fois que l’on enregistre un mouvement insurrectionnel contre les intérêts de la République.
En tous les cas, le nom de John Numbi est régulièrement cité, à tort ou à raison, sur la liste de présumés commanditaires des tentatives de déstabilisation du Katanga et, par ricochet, des institutions de la République, avec à l’avant-scène des miliciens Bakata-Katanga, dont plusieurs centaines se trouvent en détention des prisons et amigos de Kinshasa. Il était aussi cité l’affaire des adeptes du pasteur Mukungubila, auteurs des attaques dirigées contre l’état-major général des FARDC, la Cité de la RTNC et l’Aéroport International de N’Djili à Kinshasa, l’Aéroport international de la Luano à Lubumbashi, l’aéroport de Kindu au Maniema et la cité de Kolwezi.
Pour couper court aux rumeurs, John Numbi avait réagi sur les antennes de RFI et mis quiconque au défi d’apporter la preuve de sa collusion avec le pasteur Mukungubila.
KIMP

LEAVE A REPLY

*