L’Ordre des infirmiers en gestation : le ministre de la Santé rassure

0
374

Félix_KABANGE_ministre_sante_rtm Commémorée le 12 mai de chaque année, la Journée internationale des infirmiers a été célébrée hier à Kinshasa. Elle a débuté par la Quinzaine de l’infirmier et s’est clôturée par un défilé à la Place du Cinquantenaire, présidé par le ministre de la Santé publique Félix Kabange Numbi.

            Dans son discours, ce dernier  a rappelé l’engagement du gouvernement dans la réduction de la mortalité maternelle et infantile à travers le plan national de développement sanitaire. Il a déploré l’accroissement du nombre de morts dus aux maladies évitables, telles que le paludisme, la pneumonie, la diarrhée et la malnutrition.

Pour lui, il s’agit d’un grand défi dont le succès exige la contribution de toutes les parties. Il a salué les partenaires engagés dans cette lutte et les a appelés à réorienter leurs actions dans le sens de ce combat.

Le ministre de la Santé a appelé la communauté tout entière à se mobiliser davantage contre les causes des décès par le recours  aux bonnes pratiques de la santé.

            Répondant aux infirmiers au sujet de la mise en place de leur ordre, Félix Kabange les a assurés que plusieurs étapes de traitement du dossier avaient déjà été franchies et qu’à ce jour, ce dossier a été clôturé au niveau de son ministère, avant d’être envoyé prochainement à la Commission de lois du gouvernement. Il sera transmis en septembre, au Premier ministre.

            Au nom de tous les infirmiers du Congo, Kombe Djeko a pris l’engagement de continuer à œuvrer pour la réduction de la mortalité en RD Congo.

            La veille, l’Association nationale des infirmiers du Congo avait organisé une matinée de réflexion sur l’éthique professionnelle, une force pour le  changement.

Ce moment d’échange s’est déroulé à l’Institut national pilote d’enseignement des sciences de santé, INPESS en sigle.

            Le professeur Mukandu Basua Leyku de l’ISTM a abordé la question des droits de patients et privilèges des infirmiers.

            Madame Annabelle Martin de l’Université de Montréal (ISSI) a parlé de la perspective de la profession infirmière au Canada, tandis que Komba Djeko s’est focalisé sur le code de déontologie de l’infirmier.

            Dans son intervention, le professeur Mukandu Basua a affirmé que les infirmiers ont non seulement  des droits, mais aussi des devoirs vis-à-vis de patients.

            Il a rappelé que les patients ont droit aux soins de qualité, à la liberté de choix du traitement, au consentement, au secret médical, au respect à l’intimité, au droit à la prise en charge à la douleur, à la tarification de soins dès le départ, et d’obtenir réparation d’un préjudice, …

            Madame Annabelle a quant à elle, indiqué que son pays a développé l’approche par compétence spécifique et transversalle. Selon elle, l’approche par compétence spécifique appelle à la collaboration de l’expert médical, non seulement avec le patient, mais aussi avec les membres de sa famille.

            Enfin, le président de l’Anic a pour sa part estimé que la nécessité de mettre en place un organe de régulation pour la protection de la société, s’avère capital. Cet organe aura pour mission de contrôler l’accès à la profession, octroyer les autorisations,…

Signalons que cette série d’activité a été financé par l’USAID,IMA WORLD WEATH,…

Melba Muzola

LEAVE A REPLY

*