L’Opposition agite la sonnette d’alarme et exige le respect des textes

0
19

A la suite du compte rendu de la réunion inter institutionnelle rendu public le lundi 29 Mars 2010  par le Vice Premier ministre et ministre de l’Intérieur et Sécurité,  l’Opposition politique s’est réunie ce mardi 30 mars 2010 dans la salle Kivu du Palais du peuple.

A  ce sujet, l’Opposition politique :

1.      Condamne la violation de la Constitution par l’institutionnalisation des rencontres informelles des animateurs des Institutions de la République et des «experts»
2.      .Condamne la participation sans mandat des présidents des deux chambres du parlement et leur instrumentalisation par le pouvoir exécutif.
3.      Condamne la participation des animateurs du pouvoir judiciaire à des rencontres à caractère  politique en violation des principes de la séparation des pouvoirs et de l’Indépendance de la magistrature ; 

4.      Condamne la tentative insidieuse de violer intentionnellement l’esprit et la lettre de l’article 220 de la Constitution qui dispose que le nombre et la durée des mandats du Président de la République ne peuvent faire l’objet d’aucune révision constitutionnelle, sous peine de haute trahison.
5.      Condamne  toutes les manœuvres visant à prolonger indûment le mandat de la CEI et de l’abbé MALU MALU ainsi que ses décisions unilatérales.

 

En conséquence
L’opposition politique demande au Président de la République, Chef de l’Etat, garant du respect de la Constitution, de mettre fin à ces violations répétées de la Constitution.
L’opposition politique réitère son engagement à poursuivre la lutte pour l’avènement d’un Etat de droit et invite le Peuple congolais à rester vigilant.

Fait à Kinshasa, le 30 Mars 2010 ;

Pour les groupes parlementaires,

Assemblée Nationale

MLC :  François MUAMBA

CD : Gilbert KIAKWAMA

ODR : Emery OKUNDJI

SENAT
MLC : Raymond  RAMAZANI

CDA : Florentin MOKONDA BONZA

RCD : Moise NYARUGABO

LEAVE A REPLY

*