L’OMEC dénonce des menaces de mort sur un journaliste

0
42

L’Observatoire des Médias Congolais (Omec) est vivement préoccupé par les menaces de mort qui pèsent sur David Munyage, Directeur de la Radio Rurale Ondese, émettant en FM à partir de Kiliba, Plaine de la Ruzizi, territoire d’Uvira, province du Sud-Kivu, ainsi que sa famille. L’un et l’autre sont entrés en clandestinité, en des lieux différents, en vue d’échapper à leurs bourreaux invisibles.

Le journaliste a pris cette résolution dans la nuit du dimanche 02 mars 2014, après l’attaque de sa résidence par des inconnus, qui n’ont heureusement pas pu réaliser leur funeste mission de leur élimination physique, sa famille ayant bruyamment alerté le voisinage.

Selon les informations parvenues à l’Omec, le tort de ce journaliste est d’avoir diffusé, le lundi 17 et mardi 18 février sur les antennes de la radio Ondese son reportage sur un cas de vols des sacs de ciment et des fers à béton sur le chantier d’une école protestante en pleine réhabilitation à Kiliba, sur fonds propres du gouvernement central. En effet, il a reçu, le 28 février vers 20 heures, un message téléphonique en swahili de la part d’un correspondant anonyme ayant affiché le numéro 00 243 97 17 283 69.

Il convient de retenir, pour l’essentiel, que l’inconnu le mettait en garde contre son intrusion dans un dossier qui ne le concernait pas et menaçait de lui faire subir un sort comparable à celui de Serge Maheshe, Chebeya et Namujimbo, des faiseurs d’opinions et défenseurs des droits de l’homme assassinés dans le passé. Le second message lui est parvenu, de la part du même personnage et du même numéro de téléphone, en pleine journée du dimanche 02 mars. C’est du reste dans la nuit du même jour que David Munyage et sa famille ont failli être liquidés par un commando invisible.

Au regard de l’insécurité dans laquelle se trouvent ce journaliste, son épouse et ses enfants, l’Omec en appelle à une prompte réaction des autorités nationales et provinciales, ainsi que des organisations internationales, telles que la Monusco, en vue de prendre des mesures urgentes de protection pour eux. L’instance d’autorégulation des médias en RDC demande instamment aux limiers de la justice de lancer la traque des planificateurs de l’assassinat de David Munyage et sa famille, de manière à les neutraliser avant que ne survienne l’irréparable.

Dans le même ordre d’idées, l’Omec invite quiconque aurait des informations sur ceux qui cherchent à faire taire à jamais ce journaliste de bien vouloir donner l’alerte à partir du numéro vert 081 55 86 187 du réseau « Alloomec «.

            Par ailleurs, la corporation est appelée à se mobiliser autour du sort de David Munyage, de sa femme et de ses enfants, afin que rien de fâcheux ne leur arrive.

Fait à Kinshasa, le 08 mars 2014

Prof. Bernard Munsoko

Secrétaire Exécutif

LEAVE A REPLY

*